actualités

UMOA-Titres : vers la mise en place d’une plateforme de transaction sur le Marché secondaire

L’UMOA-Titres envisage de mettre en place une plateforme de transaction sur le marché secondaire au regard des nombreuses mutations en cours dans le secteur bancaire et financier caractérisé par le développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication.
UMOA-Titres : vers la mise en place d'une plateforme de transaction sur le Marché secondaire 2

UMOA-Titres: Selon Balassi Ouattara, les nouvelles technologies de l’information et de la communication offre au secteur bancaire et financier l’opportunité de se réinventer.

«Il nous semble que le développement des nouvelles technologies constitue pour le secteur bancaire et financier une opportunité pour se réinventer et d’améliorer la relation clientèle», a déclaré M. Ouattara, à l’ouverture de la 5ème édition des rencontres du marché des titres publics (du 24 au 26 janvier).

Il considère que le secteur bancaire et financier ne peut se réinventer «qu’en élargissant la base des investisseurs, à travers l’accès à une gamme de services et de produits financiers qui sont adaptés à cette clientèle-là».

Pour ce faire, souligne M. Ouattara, «la rénovation des canaux de distribution des instruments financiers ainsi que les infrastructures de marchés doivent être en parfaite symbiose avec les évolutions technologiques».

Il affirme que l’agence UMOA-Titres, en charge de la gestion et de la promotion des titres publics de la zone UMOA, est engagée «à mettre à la disposition des investisseurs une plateforme de transaction sur le Marché secondaire», en vue de faciliter la découverte des prix et des offres.

Axées sur les enjeux et défis du marché de la dette souveraine, «les rencontres du marché des titres publics» interviennent dans un contexte marqué de plus en plus par la raréfaction des ressources concessionnelles.

Au fil des années, a relevé Banassi Ouattara, le marché des titres publics est devenu une alternative crédible aux autres sources de financement.

Si en 2001, le volume d’émission dans la zone était de 43 milliards de franc CFA, en 2007, il est passé à 330 milliards de franc CFA.

  L´UE SE POSITIONNE SUR LES FINANCEMENT DES PME

A en croire le directeur adjoint chargé de l’intérim de l’UMOA-Titres, les résultats ainsi atteints l’ont été grâce aux efforts de structuration du marché avec l’adoption de textes législatifs.

Scroll al inicio