actualités

Dakar: la secrétaire d’Etat américaine au Trésor prône un » partenariat gagnant-gagnant » entre les États-Unis et l’Afrique

La secrétaire d’Etat américaine au Trésor, Janet Yellen, actuellement en visite au Sénégal dans le cadre d’une tournée africaine, a vanté, vendredi à Dakar, un « partenariat gagnant-gagnant » entre les États-Unis et le continent africain, selon « une approche différente ».
Dakar: la secrétaire d’Etat américaine au Trésor prône un » partenariat gagnant-gagnant » entre les États-Unis et l’Afrique 2

Dakar est la première étape de la tournée de Mme Janet Yellen dans le continent, avant la Zambie et l’Afrique du Sud.

Vendredi, Mme Janet Yellen a notamment rencontré le président du Sénégal Macky Sall et le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba. Elle a également visité un incubateur d’entreprises à Dakar.

« Les États-Unis sont pleinement engagés pour l’Afrique, avec l’Afrique », a déclaré Mme Janet Yellen, qui promet un partenariat sur le long terme, et mutuellement bénéfique, pour « aider le continent à réaliser son énorme potentiel économique ».

« Les Etats-Unis sont à fond derrière l’Afrique et à fond avec l’Afrique », a-t-elle dit. « Notre engagement n’est pas sujet à marchandage, il n’est pas de façade, et il n’est pas à court terme », a souligné Mme Yellen devant un parterre d’entrepreneurs et entrepreneuses.

« L’agression de la Russie contre son voisin est particulièrement ressentie par l’Afrique et ses populations. La guerre et l’utilisation de la nourriture comme une arme par la Russie a exacerbé l’insécurité alimentaire », a relevé, à cet égard, la secrétaire d’Etat américaine dans une déclaration en marge de cette visite.

« La première chose que nous puissions faire en faveur de l’économie mondiale est de mettre fin à la guerre illégale déclenchée par la Russie sans la moindre provocation », a-t-elle signalé.

Elle a aussi évoqué les pratiques de la Chine, de plus en plus présente sur le continent, et en particulier le surendettement de nombreux pays africains vis-à-vis d’elle. « La communauté internationale, y compris la Chine, doit soulager la dette de manière significative pour aider les pays à reprendre pied », a-t-elle lancé.

  RÉOUVERTURE DES CLASSES: L’IA DE SAINT-LOUIS ANNONCE UNE SÉRIE DE MESURES

Les engagements américains en Afrique prennent en compte le danger de la dette, mais aussi « des standards élevés de responsabilité et de transparence », a-t-elle fait noter.

Mme Yellen a été reçue vendredi soir à Dakar par le président Macky Sall, également président en exercice de l’Union africaine, avec qui elle a évoqué les relations bilatérales mais aussi avec l’Afrique.

« Un continent (africain) prospère ne va pas juste bénéficier à l’Afrique, ça va également aider à renforcer les économies américaine et du monde. Nous sommes ici en tant que partenaire et nous aiderons à travailler pour une réussite africaine », a-t-elle déclaré, à l’issue de cette rencontre, citée dans un communiqué du secrétariat américain au Trésor.

Mme Yellen doit se rendre dimanche en Zambie puis en Afrique du Sud.

Cette visite fait suite au Sommet des dirigeants États-Unis-Afrique qui s’est tenu le mois dernier à Washington et au cours duquel le président Joe Biden a annoncé plus de 15 milliards de dollars d’engagements, d’accords et de partenariats bilatéraux en matière de commerce et d’investissement, avait indiqué l’ambassade des Etats-Unis à Dakar dans un communiqué.

Scroll al inicio