Économie

Les secteurs privés sénégalais et algériens invités à renforcer leur partenariat

Les secteurs privés sénégalais et algériens invités à renforcer leur partenariat 2

Le Secrétaire général du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération (MEPC), Allé Nar Diop, a invité, mercredi, les secteurs privés sénégalais et algériens à nouer davantage de partenariats pour la réalisation d’investissements massifs.

‘’J’invite donc nos secteurs privés respectifs à nouer davantage de partenariat et à démarrer ici, les négociations pour la réalisation d’investissements massifs au Sénégal’’, a-t-il déclaré, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du Forum économique Sénégal-Algérie, organisé par l’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux (APIX).

Selon lui, même si l’Algérie ‘’est un pays ami du Sénégal, force est de constater que l’état de la coopération est en deçà des potentialités qu’offrent nos deux pays’’.

Il estime qu’il serait important de faire de l’Algérie, un partenaire privilégié dans les échanges commerciaux et notamment booster les exportations du Sénégal vers l’Algérie afin de rééquilibrer le flux des échanges ».

En 2020, a-t-il dit, ’’les échanges commerciaux entre nos deux pays se sont chiffrés à 19,9 millions de dollars, soit à peu près douze milliards de francs CFA, essentiellement constitués des importations d’hydrocarbures et de minéraux en provenance d’Algérie ».

‘’Sous ce rapport, le Sénégal voudrait aussi se positionner comme un réceptacle des entreprises algériennes ainsi qu’un fournisseur de l’Algérie sur des produits identifiés en relation avec notre secteur privé national’’, a-t-il fait valoir.

Le SG du MEPC a relevé que le Sénégal ’’producteur de pétrole et de gaz dès 2023 est un pays stable et sécurisé disposant de solides fondamentaux économiques, avec des infrastructures de base structurantes modernes ».

  UN RETOUR À LA STABILITÉ DE L’OFFRE DE RIZ ET D’HUILE ATTENDU PROCHAINEMENT (DCI)

A cela s’ajoutent ‘’un important réservoir de main-d’œuvre jeune et qualifiée, une sécurité juridique pour les investisseurs, un cadre d’investissement clair et attractif clair, ainsi que de nombreuses opportunités à saisir dans les différents secteurs de l’économie », selon lui.

‘’Notre objectif est d’amorcer une nouvelle dynamique de partenariat et d’intégration économique à forte valeur ajoutée pour la création de richesses et d’emplois’’, a de son côté soutenu, la présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), Saida Neghaza, à la tête d’une forte délégation d’hommes d’affaires s’activant dans divers secteurs, tous intéressés par le marché sénégalais.

Pour sa part, le directeur général de l’APIX, Abdoulaye Baldé a fait savoir que ’’le Sénégal qui ouvre les portes de l’Afrique, bénéficie également d’un accès privilégié aux marchés internationaux et celui de la Zone de libre-échange de l’Afrique (ZLECAF) ».

Scroll al inicio