actualités

5,5 milliards FCFA pour restaurer 10.000 ha dans le bassin arachidier

5,5 milliards FCFA pour restaurer 10.000 ha dans le bassin arachidier 2

La coopération belge (Enabel) veut restaurer 10.000 hectares de terre dans le bassin arachidier (centre) pour une meilleure résilience des communautés face aux changements climatiques.

En tournée dans le bassin arachidier, les responsables d’Enabel ont tenu des réunions publiques de sensibilisation à Birkelane, Guinguinéo et Gossas pour expliquer les enjeux de ce projet intitulé ‘’Portefeuille thématique climat Sahel’’ (PTCS).

‘’L’objectif global au niveau des trois départements ciblés est de restaurer 10.000 hectares de terres qui sont dégradées en raison de problèmes de salinisation, d’érosion ou par des causes éoliennes et hydriques’’, a expliqué Pierre-Henry Dimanche, chef du projet à Enabel.

D’un montant de 5,5 milliards de francs CFA, ce projet vise à améliorer la gestion durable des ressources naturelles et la restauration des écosystèmes naturels des trois départements ciblés au niveau du Bassin arachidier. Il s’agit de Gossas (Fatick), Guinguinéo (Kaolack) et de Birkelane (Kaffrine).

Le projet qui est conduit par la coopération belge dans différents pays du Sahel comme le Mali et le Burkina Faso qui ont les mêmes problématiques, vise aussi une ‘’amélioration de la résilience des populations par rapport aux effets des changements climatiques’’.

Le programme qui va durer cinq années est ‘’orienté dans des activités de lutte contre la dégradation des terres, la promotion des techniques agroécologiques et la gestion intégrée de l’eau’’, a poursuivi .

Le projet comporte aussi un volet de formation des acteurs agricoles et un autre volet de sensibilisation à l’intention des collectivités territoriales, des services déconcentrés qui sont les partenaires de mise en œuvre du projet.

  MACKY SALL aura "un échange franc" avec les travailleurs à l'occasion de la fête du Travail

‘’Cette approche d’impliquer les services étatiques dans les domaines de l’agriculture, du développement rural, de l’élevage, de l’eau, des eaux et forêts entre autres, constitue un gage de pérennisation’’, a assuré le chef du projet.

‘’Ce programme vise aussi à aider les communautés à mieux profiter des ressources naturelles de leurs terroirs. Nous avons identifié les trois sites qui vont abriter les interventions du projet au niveau de la commune de Mbar (Gossas)’’, a salué le préfet de Gossas, Mbaye Dionne.

‘’C’est un projet bénéfique pour notre commune qui a une grande vocation agrosylvopastorale. Au-delà de la récupération des terres perdues ou de la dotation de nouvelles techniques agroécologiques, il y a un volet de création d’emplois’’, a ajouté le maire de Mbar, Mbaye Samb.

Avec-APS-

Scroll al inicio