La douzième édition du festival de musique Métissons démarre vendredi à Saint-Louis (nord), avec l’ambition de contribuer davantage à la promotion des groupes musicaux de cette ville.

Prévue pour deux jours, la manifestation, en plus de son volet musical, prévoit un panel sur l’art et la migration, a précisé Babacar Guèye, président dudit festival.

“Saint-Louis continuera été être une tribune pour la promotion des groupes locaux”, a déclaré M. Guèye, selon qui le programme de la 12e édition du festival Métissons fait la part belle aux artistes saint-louisiens.

Babacar Guèye reconnait que Métissons a vu passer de grands artistes nationaux et internationaux, mais, ajoute-t-il, ce festival se doit aussi d’être une tribune de promotion pour les groupes locaux.

A ses yeux, il n’est pas compréhensible qu’un festival de cette dimension puisse reléguer au second plan les artistes locaux, assurant toutefois que la manifestation demeure ouverte artistes internationaux.

Il signale que l’édition de cette année va par exemple enregistrer la présence du chanteur et multi-instrumentiste Sym Sam du Bénin, de Modou Touré, un artiste sénégalais établi en Angleterre et de Nayaband, un groupe sénégalais basé en Espagne.

Les intervenants :

  • Ababacar gueye ( président métissons)
  • Dr Saliou Ndour ( UFR CRAC)
  • Bamba Dieng point focal BAOS
  • Mme SIDIBE Fatou Bintou( SAVI Conseillère en Formation 3FPT pôle nord)
  • Daniel Gomes président ams administrateur de la sodav
  • Amina awa niang ( opératrice culturelle /secrétaire générale métissons)

“Saint-Louis compte des festivals de renom qu’il faut pérenniser en jouant sur leur complémentarité”, a déclaré le président du festival Métissons.

Pour accompagner les talents locaux, la manifestation prévoit d’organiser des modules de formation à leur intention, a dit Babacar Gueye, insistant sur l’importance de cette manifestation dans la promotion du tourisme local.

À LIRE  covid-19: Pas de prière de la Tabaski à la Mosquée Omarienne

L’édition de cette année se déroulera dans les locaux de l’institut français de Saint-Louis. »

Avec-APS-