Quatre-vingt délégués en provenance de pays d’Afrique, du Proche-Orient et d’Europe, ainsi que des organismes régionaux de pêche ont entamé lundi à Dakar une réunion destinée à préparer la prochaine réunion de coordination régionale sur l’Accord de la FAO relatif aux mesures du ressort de l’Etat du port (PSMA) pour l’Afrique, le Proche-Orient et la Méditerranée.

Entré en vigueur en 2016, le PSMA est le premier accord international contraignant à cibler spécifiquement la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (pêche INN).

A l’ouverture de la rencontre, Mehdi Drisse, fonctionnaire principal chargé de programme au bureau sous-régional pour l’Afrique de l’Ouest (SFW), a déclaré que la pêche INN affectait considérablement les océans et les intérêts légitimes d’une pêche réglementée, sans oublier ses conséquences sociales, économiques et environnementales dévastatrices

»Tout obstacle qui entrave notre objectif de pêche durable, tant au niveau national, régional que mondial, doit être résolument levé», a-t-il martelé.

M. Drisse a par ailleurs rappelé qu’en 2020, 13% des captures marines mondiales provenaient de zones de pêche entourant le continent africain et le Proche-Orient, ainsi que la mer Méditerranée. «Ces mêmes zones de pêche représentaient entre 35 et 63% des stocks pêchés à des niveaux non durables», a-t-il fait remarquer.

La réunion de Dakar témoigne de la volonté commune des parties prenantes à travailler ensemble afin de coordonner la mise en œuvre de l’accord et de contribuer au processus d’élaboration d’une stratégie visant à améliorer son application efficace, a-t-il affirmé.

À LIRE  EXPO: ''PICASSO À DAKAR 1972-2022'' MET EN LUMIÈRE LES LIENS DE L’ARTISTE AVEC L’AFRIQUE