Le Sénégal devrait atteindre cette année un taux de croissance de 4,8% contre 6,1 % l’année dernière, a prévu la Banque mondiale dans son »Rapport sur la situation économique du Sénégal» publié mercredi à Dakar.

Ce taux de croissance sera tiré par »les performances du secteur agricole et minier et dans une moindre mesure par la poursuite du rebond dans le secteur des services», a expliqué la Banque mondiale.

Pour cette année, »la consommation privée devrait moins contribuer que prévu au taux de croissance, suite aux conséquences de l’inflation, mais les investissements privés, notamment dans le secteur minier contribueront à soutenir la croissance», indique le rapport.

»A cause des tensions géopolitiques mondiales, les pressions inflationnistes devraient s’accentuer significativement en 2022, atteignant 8,7%», indique le rapport, ajoutant que les prix de l’énergie et des denrées agricoles avaient connu une forte augmentation au cours de la première moitié de l’année.

A moyen terme, la croissance devrait être fortement stimulée par le début de la production d’hydrocarbures pour atteindre en moyenne un taux de 9,2% sur la période 2023-2024, même si en 2022, »le rebond de l’économie devrait ralentir dans un contexte de tensions géopolitiques», a estimé la Banque mondiale.

À LIRE  RAM SIGNE DES CONVENTIONS AVEC DES PARTENAIRES SÉNÉGALAIS