L’ancienne première ministre, Aminata Touré, s’est prononcée au cours d’une conférence de presse à Dakar sur la question de la troisième candidature de Macky qu’elle juge illégale. Après avoir décrié l’attitude de Macky Sall qui, selon elle, n’a pas respecté sa parole donnée à propos de la présidence de l’Assemblée, Mme Touré a raisonné le leader de l’Apr sur la question du 3e mandat à l’origine de sa brouille avec l’apériste en chef.

À l’en croire, « le référendum de 2016 proposé par le président Macky Sall a définitivement réglé la question des mandats ». « Comme l’a répété trois fois dans une vidéo célèbre le Professeur de Droit constitutionnel et actuel ministre de la Justice, Ismaëla Madior Fall : nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs », a-t-elle rappelé à Macky Sall et aux défenseurs du troisième mandat.

Selon Mimi Touré, Buhari a eu raison de mettre en garde les chefs d’État qui manipulent leur Constitution pour rester au pouvoir créant ainsi une instabilité et la désolation dans leur pays». Mimi Touré estime aussi que Macky Sall ne doit pas salir la mémoire de l’étudiant Mamadou Diop tué en 2012 à la place de l’obélisque lors d’une manifestation contre la troisième candidature de Wade. « En 2011, je me suis engagé auprès du candidat Macky Sall pour lutter contre le troisième mandat du président Abdoulaye Wade ; ce qui nous a coûté 11 morts dont l’étudiant Mamadou Diop écrasé sous nos yeux par un char lors de la manifestation du M23 du 31 janvier 2012 », se remémore Mimi Touré. Elle s’interroge : «Comment 10 ans après, des acteurs politiques qui se sont battus contre le troisième mandat du président Abdoulaye Wade osent évoquer l’idée d’un troisième mandat du président Macky Sall ? »

À LIRE  Sénégal: le Ramadan commence ce samedi sous le signe du Coronavirus