Le président sénégalais, Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine a plaidé, mardi aux Nations Unies, pour une Afrique « pôle de stabilité et d’opportunités » ouverte à « tous ses partenaires, sur une base mutuellement bénéfique ».

« Je suis venu dire que l’Afrique a assez subi le fardeau de l’histoire, qu’elle ne veut pas être le foyer d’une nouvelle guerre froide, mais plutôt un pôle de stabilité et d’opportunités ouvert à tous ses partenaires, sur une base mutuellement bénéfique », a-t-il insisté dans son discours à l’occasion de la 77è Assemblée générale de l’ONU.

« Je suis venu dire que nous n’ignorons pas l’Afrique des problèmes, qu’il faut pacifier et stabiliser. Mais je suis également venu dire que nous avons aussi l’Afrique des solutions, avec ses 30 millions de km2, ses ressources humaines, plus de 60% des terres arables du monde, ses richesses minières, forestières, hydriques et énergétiques », a-t-il ajouté.

« Je suis venu dire que l’Afrique a assez subi le fardeau de l’histoire, qu’elle ne veut pas être le foyer d’une nouvelle guerre froide, mais plutôt un pôle de stabilité et d’opportunités ouvert à tous ses partenaires, sur une base mutuellement bénéfique », a-t-il insisté dans son discours à l’occasion de la 77è Assemblée générale de l’ONU.

« Je suis venu dire que nous n’ignorons pas l’Afrique des problèmes, qu’il faut pacifier et stabiliser. Mais je suis également venu dire que nous avons aussi l’Afrique des solutions, avec ses 30 millions de km2, ses ressources humaines, plus de 60% des terres arables du monde, ses richesses minières, forestières, hydriques et énergétiques », a-t-il ajouté.

À LIRE  Le Sénégal obtient un financement record de la Banque mondiale

Il a mis en exergue « l’Afrique des solutions’’, avec ‘’des gouvernements à la tâche ; une jeunesse vibrante et créative qui innove, entreprend et réussit’’.

‘’Oui, nous avons l’Afrique des solutions, avec des gouvernements à la tâche, une jeunesse vibrante et créative qui innove, entreprend et réussit, des millions d’hommes et de femmes qui travaillent dur pour nourrir, éduquer et soigner leurs familles, qui investissent, créent de la richesse et génèrent des emplois’’, a dit M. Sall, deuxième orateur à la tribune onusienne.

Selon lui, « cette Afrique des solutions souhaite engager avec tous ses partenaires des rapports réinventés, qui transcendent le préjugé selon lequel qui n’est pas avec moi, est contre moi’’.

Le président sénégalais a plaidé pour « un multilatéralisme ouvert et respectueux de nos différences’ ».

« Nous voulons un multilatéralisme ouvert et respectueux de nos différences ; parce que le système des Nations Unies, né sur les cendres de la guerre, ne peut emporter l’adhésion de tous que sur la base d’idéaux partagés, et non de valeurs locales érigées en normes universelles’’, a-t-il indiqué.

Placée sous le thème « Un tournant décisif : les solutions transformatrices à des défis interconnectés », la 77è Assemblée générale de l’ONU, qui se tient du 13 au 27 septembre courant, prévoit une série de réunions pour discuter des questions qui tiennent en haleine la communauté internationale, notamment les crises alimentaire et énergétique, l’urgence climatique et les efforts pour impulser une nouvelle dynamique à la réalisation des Objectifs du développement durable d’ici 2030.