Amadou Ba nommé, samedi, par le Président de la République du Sénégal, Macky Sall, comme Premier ministre du pays, est un ancien ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur (2019-2020).

Après avoir obtenu son baccalauréat en 1980 série Technique de gestion, il a décroché une maîtrise en Sciences économiques, option Gestion des Entreprises et un Brevet de l’ENAM en 1988, section Impôts et Domaines.

M. Ba (61 ans) a débuté sa carrière professionnelle à Diourbel en 1989 avant d’être ensuite affecté au Centre des Services fiscaux (CSF) de Dakar Plateau, en tant que Chef d’inspection entre 1990 et 1992. Entre 1992 et 1994, il occupe le poste de Commissaire contrôleur des assurances à la Direction des assurances avant de revenir à la Direction générale des Impôts et domaines en tant qu’Inspecteur vérificateur à la Direction des vérifications et enquêtes jusqu’à 2002. A partir de 2002, Amadou Bâ va diriger successivement le Centre des Grandes Entreprises et la Direction des Impôts avant d’être promu Directeur général des Impôts et Domaines en novembre 2006, poste qu’il a occupé jusqu’à septembre 2013, date de sa nomination au poste de ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal (2013-2019).

Le nouveau Premier ministre,, a promis, de « mettre en œuvre avec succès la vision » du président de la République articulée autour du Plan Sénégal émergent. M. Ba a dit que sa mission va essentiellement consister à « améliorer le pouvoir d’achat des ménages, la stabilité des prix, la sécurité, le logement, l’assainissement, la formation professionnelle, l’entrepreneuriat et l’emploi ».

À LIRE  Hausse de la courbe de Covid-19 : Macky Sall avoue « une seconde vague sera insupportable pour notre économie »

Sa mission va s’exercer ‘’dans un État de droit’’, a-t-il dit aux journalistes, au palais de la République, quelques minutes après la publication du décret le nommant Premier ministre. « Le président de la République (…) a décidé de me nommer Premier ministre. Je devrais être à ses côtés pour l’aider dans la mise en œuvre de sa vision déclinée dans le Plan Sénégal émergent », a-t-il dit.

Le poste de Premier ministre avait été supprimé en 2019 par Macky Sall, qui venait d’être réélu à la présidence de la République. Le chef de l’Etat avait invoqué ses fonctions de président en exercice de l’Union africaine, à partir de janvier 2022, pour justifier la restauration de ce poste. La nomination du chef de gouvernement était attendue après les élections départementales et municipales du 23 janvier dernier.