actualités

OUVERTURE À DAKAR D’UN COLLOQUE SUR LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE EN AFRIQUE DE L’OUEST

OUVERTURE À DAKAR D’UN COLLOQUE SUR LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE EN AFRIQUE DE L’OUEST 2

Dakar: Plusieurs personnalités ouest-africaines dont l’ancien Premier de la République de Guinée, Kabiné Komara, prennent part à un colloque sur le renforcement de la démocratie et la bonne gouvernance, ouvert ce mardi à Dakar.

Cette rencontre qui prend fin ce mercredi, est initié par le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS).

« La pratique de la démocratie et de la bonne gouvernance fait face à des défis importants en ce moment précis sur le continent, en général et dans la région ouest-africaine, en particulier’’, a déclaré Kabiné Komara, ancien Premier ministre guinéen.

Selon lui, il faut appréhender à leur juste valeur toutes les dynamiques de gouvernance dans la sous-région et même au niveau du continent, si l’on veut aboutir à de résultats tangibles et durables.

’’Le protocole additionnel de la CEDEAO sur la Gouvernance constitue un instrument important pour le renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance en Afrique de l’Ouest’’, a-t-il soutenu.

Il a d’ailleurs rappelé que trois pays de la sous-région ouest-africaine (Burkina Faso, Mali et Guinée) ont fait face à la transition militaire en espace de trois ans.

« Ces interventions militaires dans le champ politique ne sont pas dissociables des manquements aux principes de la bonne gouvernance politique et des soucis de sécurité dans les pays concernés », a-t-il déploré.

M. Komara a indiqué que l’Afrique a enregistré quatre-vingt-seize coups d’état réussis. ’’La région de l’Afrique de l’ouest à elle seule en comptabilise quarante-neuf, soit plus de la moitié perpétrés principalement durant les décennies 60, 70, et 80’’, a-t-il ajouté.

  DES PERTURBATIONS DANS LA Distribution de l’eau à Dakar

Kabiné Komara a évoqué la Charte africaine sur la démocratie, les élections et la gouvernance à l’échelle continentale, la déclaration de Praia de 2011 sur les élections et la stabilité en Afrique de l’Ouest.

« Nous apporterons une contribution significative aux efforts des peuples, des pays et des institutions de la sous-région pour renforcer la démocratie, promouvoir la paix et la stabilité et accélérer la marche vers le développement durable », a déclaré Giovanie Biha, la représentante spéciale du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS).

Elle a ajouté que ce colloque intervient à un moment où l’Afrique de l’Ouest, longtemps un exemple de consolidation des acquis démocratiques et de promotion de la paix et de la sécurité, subit quelques revers.

« Nous devrions être en mesure de contribuer de manière effective aux efforts de renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance dans la sous-région, a-t-elle plaidé.

Avec-APS-

Scroll al inicio