actualités

Macky Sall appelle a un “débat serin et informé” sur les ressources pétrolières et gazières

Macky Sall appelle a un “débat serin et informé” sur les ressources pétrolières et gazières 2

Le débat autour des ressources énergétiques doit être “serein et informé”, au lieu d’être “parasité par des préjugés et des jugements de valeur sans contact avec la réalité”, a affirmé, jeudi, le président de la République du Sénégal, Macky Sall.

“Au-delà de débats techniques entre experts, les rencontres sur le pétrole et le gaz et leur exploitation doivent servir à informer le grand public sur les enjeux, les conditions et les modalités d’exploitation de nos ressources gazières et pétrolières”, a déclaré le chef de l’Etat sénégalais, dans son discours, à l’ouverture à Diamniadio, 30 km de Dakar, de la 2ème conférence-exhibition MSGBC Oil, Gas and Power 2022.

’’Ce qu’on fait est transparent, on n’a rien à cacher et il faut que cela soit accessible à tous nos compatriotes. C’est un minimum d’exigence”, a lancé Macky Sall devant les participants à la conférence.

Il a ajouté que le Sénégal a atteint “un score très élevé dans la mise en œuvre” de l’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), selon les conclusions du conseil d’administration de ladite initiative, rendues publiques en octobre 2021.

“Au cours des trois dernières années, le Sénégal a mis en ligne des informations toujours plus nombreuses sur le secteur de l’extraction. L’ITIE Sénégal a contribué à l’amélioration des systèmes de gestion de l’information du gouvernement et de l’échange de données inter-agences”, a-t-il révélé.

Le président Macky Sall, note que le secteur minier, tout comme le secteur pétrolier et gazier, dispose de registres accessibles en ligne pour le public. De même, les contrats miniers, pétroliers et gaziers sont publiés sur le site de l’ITIE, qui donne également un aperçu de tous les contrats et de leur statut de publication, note-t-il.

  35 millions de FCFA d’indemnisation de pêcheurs sénégalais disparus en Mauritanie

“Tout est clair. On doit arrêter ce débat malsain sur la gouvernance des ressources (…)”, a-t-il souligné.

“Ce qui compte finalement, c’est que l’exploitation de nos ressources se fasse dans les meilleures conditions de transparence et d’efficacité, pour améliorer les conditions de vie de nos populations et augmenter le progrès de nos pays”, a-t-il ajouté.

D’autre part, Macky Sall a souligné, dans son discours, “la nécessité pour les Africains d’être unis et l’importance de créer des partenariats solides sur le continent et dans le monde”.

Il a noté que “l’Afrique ne peut pas être un objet de la géopolitique mondiale, elle doit être un acteur conscient, un concurrent et un collaborateur avec des partenariats gagnant-gagnant qui font avancer le secteur”.

Le président sénégalais a mis l’accent sur la nécessité d’avoir des ressources humaines compétentes sur toute la chaine d’exploitation du gaz et du pétrole. Une mise en œuvre nécessite un savoir et un savoir-faire dans le domaine « si complexe des hydrocarbures », a-t-il dit, en rappelant dans ce cadre le rôle essentiel des fiscalistes et des experts des contrats.

« On nous oppose toujours nos contrats. Au moment de signer, on a des volontaires qui sont prompts à voyager, aller à l’extérieur et revenir sans aucune mesure d’accompagnement pour mesurer les intérêts de leur pays. Et, ils engagent l’Afrique sur des décennies », a-t-il fait remarquer.

Les fiscalistes et les experts des contrats doivent « s’entourer de toutes les garanties » car la signature des contrats d’exploitation du pétrole et du gaz engage « les intérêts vitaux des pays », a-t-il déclaré.

  Le président Macky Sall réquisitionne les agents de la SDE.

Le Sommet “MSGBC Oil, Gas & Power”, organisé par Energy Capital & Power (Ecp), une plateforme d’investissement en Afrique pour le secteur de l’énergie, est tenu sous le thème “l’avenir du gaz naturel: la croissance par l’investissement stratégique et l’élaboration de politiques”, avec la participation de représentants de pays africains dont le Maroc.

Le Maroc est représenté à cette rencontre de deux jours par Mme Amina Benkhadra, Directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) et M. Abdelali Lefdaoui, directeur des Mines et des hydrocarbures au ministère de la Transition énergétique et du Développement durable.

Avec Agences

Scroll al inicio