Le bilan du chavirement au large de Kafountine, un village du Sénégal situé en Basse-Casamance, d’une pirogue contenant 150 migrants en partance pour l’Espagne, s’est alourdi. Le nombre de pertes en vies humaines passe de 9 à 14 morts. D’autres migrants sont toujours portés disparus.

En attendant de les retrouver, les recherches se poursuivent. Les blessés par brûlures, plus de 90 individus dont un grièvement, sont pris en charge à l’hôpital régional de Ziguinchor.

La pirogue, qui avait à son bord, plus d’une centaine de candidats à l’émigration, a chaviré, lundi, à hauteur de Kafountine. Quelques passagers ont pu rejoindre la terre ferme, alors que 92 autres avaient été secourus.

«Sur les 92 personnes secourues, un corps sans vie a été retrouvé hier (lundi). Ce matin, les recherches enclenchées ont pu trouver sept autres corps sans vie. Cela fait un bilan de huit morts pour le moment», avait un peu plutôt déclaré le gouverneur de Ziguinchor.

Une personne «gravement blessée par des brûlures» a été «admise aux urgences de l’hôpital régional de Ziguinchor», avait-il ajouté, corroborant ainsi la thèse de l’incendie, agitée comme étant à l’origine du drame.

«Certainement que quelqu’un fumait à l’intérieur de la pirogue. Souvent, dans ces pirogues, il y a du carburant», avait-il dit.

Le chef de l’exécutif régional de Ziguinchor d’annoncer dans la foulée l’ouverture d’une enquête afin de mettre la main sur les convoyeurs de cette pirogue.

Il avait signalé que les opérations de recherches étaient en cours pour retrouver d’autres corps ou d’éventuels survivants.

À LIRE  Moussa Baldé/Macky Sall en Russie : « une mission importante pour le monde entier… »