actualités

L’Union Africaine demande une enquête immédiate sur la mort de dizaines de migrants aux frontières du Maroc et de l’Espagne

L’Union Africaine demande une enquête immédiate sur la mort de dizaines de migrants aux frontières du Maroc et de l’Espagne 2

Le président de la Commission de l’UA exprime son « profond choc et inquiétude » face au traitement « violent » des migrants africains qui tentent de traverser la frontière.

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appelé à une « enquête immédiate » sur la mort de dizaines de migrants qui tentaient de traverser la frontière marocaine vers la région de Melilla sous administration espagnole.

« J’exprime ma profonde émotion et ma profonde inquiétude face au traitement violent et humiliant des migrants africains qui tentent de traverser la frontière internationale du Maroc vers l’Espagne, et à la violence qui s’en est suivie, qui a entraîné la mort d’au moins 23 personnes et en a blessé de nombreuses autres », a déclaré dimanche soir Mohamed dans un tweet.

Il a appelé à une enquête « immédiate », rappelant à tous les États leurs obligations en vertu du droit international « à traiter tous les migrants avec dignité, en donnant la priorité à leur sécurité et à leurs droits humains, tout en s’abstenant de recourir à une force excessive ».

Près de deux mille migrants, pour la plupart originaires du Soudan, ont tenté de franchir la clôture militaire de la frontière, vendredi dernier, alors qu’ils en étaient dissuadés par les autorités marocaines et espagnoles.

  La CEDEAO annonce la levée des sanctions imposées contre le Mali

Les premiers rapports indiquaient que 5 personnes avaient été tuées, mais Rabat a confirmé plus tard que le nombre était passé à 23, et des dizaines d’entre eux et des membres du personnel de sécurité avaient été blessés, selon ce que le site Internet (gouvernemental) marocain Channel One a rapporté, citant les autorités du royaume.

Helena Malino Garzon, présidente de l’ONG Walking Borders, a déclaré qu’au moins 37 personnes étaient mortes.

Durant une conférence de presse tenue samedi, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a également salué la coopération hispano-marocaine à la frontière, affirmant que la tentative de migration massive était « bien résolue ».

Dimanche, l’Union marocaine des droits de l’homme (AMDH) a publié une photo montrant les autorités marocaines creusant une vingtaine de tombes, qui, selon l’organisation, sont destinées aux migrants morts pendant le chaos à la frontière, et a exigé que l’Union n’enterre pas les corps « sans enquête ».

Samedi dernier, plusieurs organisations non gouvernementales ont publié une déclaration commune appelant à une enquête sur le traitement des migrants tandis qu’ils tentaient de traverser la frontière.

Scroll al inicio