La Présidence sénégalaise a démenti l’information selon laquelle elle a reçu une correspondance l’Union européenne (UE) adressée au Président Macky Sall demandant le report des élections législatives prévues dans le pays le 31 juillet prochain.

“Une information publiée par la presse en ligne fait état d’une correspondance adressée à son Excellence Monsieur le Président de la République Macky Sall par l’Union européenne demandant le report des élections législatives du 31 juillet 2022”, a indiqué la Présidence sénégalaise dans un communiqué publié sur son compte officiel twitter.

“Le pôle communication de la Présidence de la République tient à porter à l’attention de l’opinion nationale et internationale , qu’il s’agit d’une fausse information”, précise la même source.

A signaler que la coalition de l’opposition a appelé à une nouvelle manifestation le 29 juin pour protester contre l’invalidation d’une des listes de Yewwi Askan wi par le Conseil constitutionnel pour les élections de juillet prochain.

Elle a aussi organisé un concert de casseroles et de klaxons hier mercredi soir de nombreuses minutes à Dakar.

Les tensions ont augmenté au Sénégal depuis que le Conseil constitutionnel a confirmé l’invalidation le 3 juin de la liste nationale des titulaires de la coalition Yewwi Askan wi pour les législatives du 31 juillet.

L’opposition réclame le rétablissement de la liste et a menacé d’empêcher la tenue des élections. Elle avait appelé à manifester le 17 juin dernier, mais les autorités avaient interdit les rassemblements en invoquant les risques de troubles .

Dakar et Ziguinchor (sud) ont été ce jour-là le théâtre de heurts qui ont fait trois morts et plusieurs blessés, selon les médias locaux.

À LIRE  Sadio Mané champion d’Angleterre

Le Conseil constitutionnel a confirmé le 3 juin l’invalidité d’une liste nationale de la coalition Yewwi Askan Wi pour les législatives. Cette décision écarte de la course le chef du parti Pastef, Ousmane Sonko, actuel maire de Ziguinchor et d’autres opposants. Le Conseil constitutionnel a aussi invalidé la liste des suppléants de la majorité présidentielle, mais non pas celle des titulaires. Il a cependant validé huit autres listes nationales dont sept de l’opposition. Parmi celles-ci se trouve celle de la coalition “Alternative pour une Assemblée de Rupture”, l’AAR Sénégal, autre grande coalition de l’opposition.

Les Sénégalais doivent élire le 31 juillet leur 150 députés de l’Assemblée nationale selon un mode qui panache scrutin proportionnel avec des listes nationales pour 53 parlementaires, et scrutin majoritaire dans les départements pour 97 autres. La diaspora élit quant à elle 15 députés.

Avec-MAP-