L’Ensemble lyrique traditionnel de la compagnie du Théâtre national Daniel-Sorano a célébré la Fête de la musique, mardi matin, à Dakar, en déroulant son répertoire, devant cet établissement culturel.

Tout l’Ensemble lyrique traditionnel a pris part à l’événement musical, sur le boulevard de la République. La kora, le balafon, le sabar et d’autres instruments traditionnels ont été utilisés à cette occasion. Les divas de la chanson sénégalaise, avec des boubous bigarrés en uniforme, ont tenu le public en haleine durant plusieurs heures.

De nombreux morceaux, dont ‘’Diam Sénégal’’ (la paix au Sénégal) et ‘’Fagaru’’ (la prévention médicale), ont été repris par les musiciens pour rappeler aux Sénégalais la nécessité de vivre en paix et en bonne santé en se protégeant de diverses maladies, les cancers du sein et du col de l’utérus, le paludisme, par exemple.

‘’C’est le nouveau répertoire de l’Ensemble lyrique traditionnel que nous avons joué, en plus de quelques anciens tubes qui ont marqué la carrière du groupe’’, a souligné la chanteuse et directrice artistique de l’Ensemble lyrique traditionnel, Marie Ngoné Dione.

‘’Aujourd’hui tous les musiciens doivent faire de la musique gratuitement, à l’occasion de la Fête de la musique. L’Ensemble lyrique traditionnel de Daniel-Sorano est revenu à cette tradition, qui est de fêter la musique’’, lance-t-elle, ajoutant : ‘’Chaque musicien doit jouer gratuitement de la musique pour faire plaisir aux gens.’’

Marie Ngoné Ndione a profité de cette occasion pour demander aux autorités étatiques de confier à l’Ensemble lyrique traditionnel l’animation des cérémonies officielles.

Elle souhaite aussi que ses musiciens puissent accompagner le chef de l’Etat lors de ses voyages au Sénégal et à l’étranger, comme ils avaient l’habitude de le faire avec le premier président du pays, Léopold Sédar Senghor, fondateur du Théâtre national Daniel-Sorano en 1965.

À LIRE  COVID-19/sénégal : 34 NOUVEAUX CAS ET DEUX DÉCÈS

‘’Nous sommes des artistes musiciens, des fonctionnaires aussi. Léopold Sédar Senghor avait créé la compagnie du théâtre Sorano pour sauvegarder notre culture et nos traditions. C’est ce que nous faisons jusque-là. Des instruments traditionnels représentatifs de la diversité ethnique du pays, c’est seulement à l’Ensemble lyrique traditionnel qu’on en trouve’’, a soutenu Marie Ngoné Ndione.

S’exprimant en présence du directeur général du Théâtre national Daniel-Sorano, Abdoulaye Koundoul, elle a invité les autorités à continuer à promouvoir les traditions musicales du pays.

La Fête de la musique est célébrée le 21 juin de chaque année depuis 1982, à l’initiative du ministre français de la Culture de l’époque, Jacques Lang.