La nouvelle scène musicale sénégalaise sera à l’honneur à l’occasion de la célébration de la fête de la musique, mardi, a déclaré Ousmane Faye coordonnateur du comité de pilotage de l’évènement.

Le Sénégal, à l’instar de la communauté internationale, va célébrer la fête de la musique dans tous les départements et à travers divers plateaux à Dakar et dans la capitales régionales, a dit le comité de pilotage, jeudi, lors d’une conférence de presse au centre culturel Blaise Senghor.

A Dakar, sur le plateau principal qui sera installé au rond-point du Centenaire, ’’cette nouvelle scène incarnée par une nouvelle musique, une nouvelle manière de faire de la musique, ceux qu’on assimile communément à ce que l’on appelle les musiques des cultures urbaines seront en valeur’’.

’’Cette année, nous mettrons en valeur ce que l’on appelle la nouvelle scène qui aujourd’hui occupe l’espace musical à tout point de vue et partout dont l’espace digitale’’, a insisté Ousmane Faye par ailleurs manager d’artistes.

Il estime que cette nouvelle scène musicale est incarnée par Jeeba, Samba Peuzzi, Dieyla Gueye ou encore Jahman X-Press pour ne citer que ceux-là.

Autant de plateaux seront mis en place, selon Faye, promettant des ’’espaces de qualité’’ avec le soutien technique de l’association des techniciens de la musique du Sénégal.

Des partenariats avec la ville de Dakar et d’autres collectivités locales comme Pikine Guédiawaye, Hann Bel air, HLM, Golf-Sud, Blaise Senghor, etc, ont été noués pour faire de la musique partout avec des plateaux thématiques, a fait savoir le comité de pilotage.

’’Il faut encourager les collectivités locales et les communes parce qu’ils ont le pouvoir décentralisé’’, selon Ousmane Faye.

À LIRE  Covid-19: 145 nouveaux cas, LE SÉNÉGAL FRANCHIT LA BARRE DES 10.000 CAS ET DES 200 DÉCÈS

Il a souligné que la programmation se veut ’’riche et diverse’’.

Le thème retenu cette année pour la fête de la musique est ’’Le développement des arts vivants’’, a fait savoir M. Faye.

’’Un plaidoyer sera porté pour le développement des arts vivants au Sénégal afin de réfléchir sur quel dispositif mettre ensemble les arts vivants à savoir la musique, la danse, le théâtre et la mode pour soutenir les activités de production, distribution et diffusion’’, a t-il expliqué.

Pour Ousmane Faye, ce dispositif qui sera ’’global et complexe’’ comporte, entre autres, la demande d’un fonds commun et toute l’organisation pour un développement du sous-secteur des arts vivants.

L’objectif de ce plaidoyer, selon lui, est de ramener toutes les demandes de fonds adressées au ministère de la Culture par chaque sous-secteur à une politique globale de structuration du secteur de la culture.