Le Sénégal n’a prélevé que 112 000 dons de sang en 2021 pour des besoins estimés à 170 000, soit un écart de 58 000 poches.

Le Sénégal fait face à un déficit dans les prélèvements en don de sang. Il n’a été prélevé que 112 000 poches de sang en 2021 pour des besoins estimés à 170 000. La révélation a été faite hier par le secrétaire général du ministère de la santé et de l’action sociale à l’occasion de la journée mondiale du don de sang.

Toutefois, il y a une progression constante du nombre de don de sang qui est passé de 52 513 en 2011 à 101 804 en 2020. Le Sénégal est à 6 donneurs pour 6 mille habitants alors que la norme de l’organisation mondiale de la santé est de 10 donneurs pour mille habitants qu’un pays doit avoir pour assurer sa sécurité transfusionnelle.

L’une des causes de ce retard qui est la plus significative pour les donneurs de sang est l’insuffisance et l’éloignement des structures de transfusion sanguine qui doivent être proche des populations afin de faciliter les déplacements l’éloignement est un facteur bloquant pour les populations surtout à l’intérieur du pays.

Le Sénégal dispose de 24 banques de sang répartis dans les 14 régions et de façon inégale. A cela, on peut ajouter les 4 centres régionaux de transfusion sanguine en cours de réalisation. L’autre handicap du CNTS est l’insuffisance de ces ressources. Certes, le budget alloué à l’Etat pour la transfusion sanguine s’est accru de 2006 à 2021.

À LIRE  Covid-19: Les trois cas Omicron découverts sont guéris