Le brasseur sénégalais la Société des Brasseries de l’Ouest-Africain (Soboa), filiale du Groupe Castel, ne vendra plus les produits de Coca Cola.

L’entreprise américaine a décidé de lui retirer sa licence d’embouteillage. Cette mesure prend effet à partir du mois de juillet.

En claire, Soboa arrête la production et les opérations de commercialisation des produits Coca Cola, Fanta, Sprite et Schweppes ».

La rupture des relations avec Soboa, filiale du groupe Castel n’est que la résultante de la brouille entre Coca Cola et le groupe français Castel.

Le désaccord, c’est qu’il se soit lancé dans la production d’une marque de soda, au même titre que la multinationale américaine.

Une divergence de vues oppose les deux partenaires par rapport au développement des boissons gazeuses en Afrique. Brakina, filiale du Groupe Castel, développe depuis quelques années, une stratégie basée sur des produits locaux, accessibles, soutenus par des marques africaines, une moindre teneur en sucre, la préférence au verre vs le PET plus polluant. Fort de la réussite de son modèle et de sa croissance en Afrique.

Ainsi, Castel souhaite dérouler, en toute indépendance, sa stratégie pour le marché des boissons gazeuses, apprend-on de source proche du Groupe. Des informations contraires laissaient entendre que Castel n’a pas voulu payer plus cher la licence auprès de Coca-Cola.

Soboa est le premier client de la Sen’Eau. La société engage actuellement près de 3000 salariés et contribue à l’économie sénégalaise à hauteur de 15 milliards Fcfa chaque année sous formes de diverses taxes.

La fin du partenariat entre les groupes américain Coca-Cola Company et français Castel concernent aussi d’autre pays africains, notamment la Côte d’Ivoire, le Malawi, le Gabon, le Burkina Faso…

À LIRE  La BAD annonce 1764 milliards FCFA pour soutenir l’industrie pharmaceutique africaine

Ce non-renouvellement de contrat concerne aussi le partenaire basé en Égypte. À côté de ces partenariats qui prendront bientôt fin, Coca-Cola distribuait aussi en Afrique à travers Coca-Cola Beverage Africa, dont le volume des activités le classerait dans le Top 40 des entreprises cotées en Afrique du Sud. L’autre filiale africaine du groupe est Equatorial Coca-Cola Bottling Company.

Coca-Cola a évoqué disposer d’une trésorerie de 150 millions USD pour acquérir ou construire de nouvelles unités d’embouteillage et de préparation des boissons.