actualités

JOIE ET FERVEUR RELIGIEUSE À L’ARRIVÉE DES MARCHEURS À POPENGUINE

JOIE ET FERVEUR RELIGIEUSE À L’ARRIVÉE DES MARCHEURS À POPENGUINE 2

Les participants à la marche du pèlerinage de Popenguine sont arrivés ce dimanche après-midi dans une ambiance de joie et de ferveur au sanctuaire marial de cette localité.

Chantant et dansant, les marcheurs ont été accueillis par un public composé de nombreux pèlerins qui les attendaient depuis plusieurs heures.

C’est vers 16 heures que les premiers marcheurs ont foulé le sol de Popenguine sous un chaud soleil. Par groupes, jeunes filles et garçons de la Quasi Paroisse Enfants de Jésus de Prague de Tivaouane-Peul ont été les premiers à entrer au sanctuaire. Sur place, ils ont été accueillis par des chants de la chorale de la coordination des diocèses de Kaolack.

Vêtus de bleu et au nombre d’une vingtaine, les musiciens du groupe composé de chanteurs, de batteurs, de guitariste et de percussionnistes sont chargés de mettre l’ambiance à l’arrivée des jeunes.

Vêtus de tee-shirt blancs, ils sont arrivés en chantant et en dansant. Et à chaque fois que le maître de cérémonie annonce l’arrivée d’une paroisse, l’ambiance monte d’un cran. Les habits couverts de sable et trempés de sueur, les jeunes sautent et laissent exploser leur joie.

Puis, la ferveur religieuse prend le dessus avec la prière dirigée par l’Abbé Augustin Sébastien Mamadou Diouf, le directeur des oeuvres diocésaines de Dakar.

A la fin de la prière, les jeunes, le visage resplendissant de joie, quittent le sanctuaire pour rallier leurs tentes.

Dans l’attente de l’arrivée d’un autre groupe de marcheurs, une chorale venue de Kaolack assure l’intermède musical avec des chansons à la gloire de Marie et de Jésus.

  SAISIE DE FAUX MÉDICAMENTS D’UNE CONTRE-VALEUR DE 546 MILLIONS DE FRANCS CFA À THIAROYE GUEDJ

Après quelques minutes d’attente, arrivent les marcheurs de Sainte Thérèse de Grand-Dakar, dans la même ambiance et la même ferveur religieuses.

Dès l’entrée dans le sanctuaire, les jeunes s’empressent d’aller s’asseoir pour occuper les premiers rangs en jubilant, comme pour montrer leur joie d’être enfin arrivés.

Fumigènes, vuvuzelas, tambours, mégaphones et matériels de sonorisation sont mis à contribution pour assurer l’ambition à l’arrivée des marcheurs. Si certains chantent pour marquer leur présence, d’autres ont choisi de s’exprimer à travers les couleurs.

‘’Avec Marie, nous avons marché ensemble, en famille, vers la sainteté’’, reprennent en cœurs les marcheurs à leur arrivée, un doigt pointé vers une croix posée juste devant les gradins.

Ceux de Pikine sont venus avec le drapeau rouge et vert du club fanion de cette ville, l’AS Pikine, sur lequel est visible l’inscription : ‘’Eglise Notre-Dame de Cap Vert’’.

Les Paroisses Sainte Marie Madeleine de Mbao, Paroisse Notre-Dame des Anges de Ouakam ont suivi les marcheurs de Pikine.

Ce fut ensuite au tour des marcheurs de Marie Immaculée des Parcelles Assainies, (MIPA), l’un des groupes qui comptent le plus grand nombre de marcheurs, d’arriver et de mettre l’ambiance à fond dans le sanctuaire.

Leur arrivée a été bien remarquée du fait de leur nombre, plus de 2000 marcheurs, dit-on.

Ils sont venus avec une pancarte, une colombe qu’ils ont lâchée et une caisse portant une statuette de Marie.

Il a fallu plusieurs minutes pour que le silence revienne afin de permettre à l’évêque de Kaolack, Abbé Martin Boucar Tine, de prononcer la prière à l’arrivée de tous les autres marcheurs.

  Air Sénégal: Alioune Badara Fall, nouveau directeur général

‘’Au-delà de l’ambiance que cela comporte, le plus important c’est la démarche de foi. Une fois venus ici, nous devons comprendre que nous sommes dans un lieu où la prière et les attitudes de foi doivent prédominer’’, a-t-il dit à l’endroit des jeunes, avant de débuter la prière, reprise ensemble par les marcheurs et le public.

A la fin de chaque prière, l’évêque déclare : ‘’Dalène ak diam’’, (soyez les bienvenus en wolof).

Vers 18 heures, l’affluence a grimpé avec l’arrivée simultanée de plus de dix groupes de marcheurs venus de Mbour, de Fadiouth, de Fissel, de Kolda, de Tambacounda, de Grand-Yoff ou encore de Samba Dia.

Au total, plus d’une trentaine d’arrivées de groupes de marcheurs réunis autour de diocèses et paroisses ont été enregistrées en plus de deux heures d’horloge.

Scroll al inicio