La 31e session extraordinaire du Comité interparlementaire des Etats de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) s’est ouverte mardi dans la capitale sénégalaise, Dakar.

Pendant cinq jours, les parlementaires du Bénin, du Burkina Faso, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo vont se pencher sur le code minier communautaire de l’UEMOA, ses pôles énergétiques et son programme régional de développement numérique.

«Les communications sur ces sujets permettront aux élus de mieux cerner et comprendre les enjeux, afin de pouvoir élargir l’intérêt de leurs populations», a expliqué à l’ouverture de la session, le président par intérim du Comité interparlementaire de l’UEMOA, Lucien Kokou Houngnibo.

Selon lui, les présentations et les débats permettront d’aider les députés à mieux appréhender les problématiques liées à ces différentes questions.

Pour sa part, le vice-président de l’assemblée nationale du Sénégal Cheikh Tidiane Gadio a rappelé l’importance pour les pays de la sous-région de fédérer leurs efforts pour trouver des solutions politiquement durables et économiquement avantageuses pour le bien-être des populations.

À LIRE  SACCAGE DU SIÈGE DE "LES ECHOS’’ : UNE "AGRESSION IGNOBLE’’ (CDEPS)