actualités

Le Paludisme a causé près de 400 décès en 2021 au Sénégal

Le Paludisme a causé près de 400 décès en 2021 au Sénégal 2

Le programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) a publié son rapport 2021 sur le paludisme. La maladie a gagné du terrain entre 2020 et 2021.

C’est un rapport alarmant qu’a publié le PNLP. Et, le paludisme continue de faire des victimes dans le pays. Coordinateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Doudou Sène a révélé que 399 décès et 536 850 cas ont été enregistrés en 2021 contre 373 décès en 2020, soit une augmentation de 6,97%.

Le nombre de cas a connu une hausse par rapport à 2020 où 445 313 cas ont été répertoriés. Ces cas ont été diagnostiqués dans les structures de santé. Le taux de mortalité est évalué à 2,23 en 2020 et 2,32 en 2021. « Le nombre de décès reste élevé chez les enfants de moins de 5 ans car les 2/3 sont enregistrés chez cette couche de la population », dit le coordinateur.

M. Sène de poursuivre : «11% de la population constituent la charge de la mortalité et les 71 décès enregistrés dans la région de Dakar soulève la problématique du paludisme en zone urbaine », fait-il savoir. Il indique que 86,6% des cas ont été notés chez les femmes enceintes en 2021 contre 90,2% en 2020. Kédougou reste la région la plus touchée. « La zone rouge couvrant 23% de la population enregistre 90% des cas de paludisme et 64 cas graves, mais également 58% des décès de tout âge et 84% des décès de moins de 5 ans», laisse-t-il entendre.

En ce qui concerne la couverture en moustiquaire imprégnée de longue durée d’action (MILDA), le coordinateur du PNLP souligne que 81% des ménages disposent de moustiquaires en 2021 avec Fatick, Kédougou, Louga et Thiès qui ont atteint les plus forts taux de MILDA. Le taux de positivité des tests de paludisme reste sur une moyenne de 21%.

  DES AVICULTEURS RÉCLAMENT L’ANNULATION DE LA HAUSSE DU PRIX D’ALIMENT DE VOLAILLE
Scroll al inicio