Pour sa stratégie de développement, le Sénégal a besoin d’une ressource humaine de qualité et en quantité. Il a pour cela lancé plusieurs initiatives, dont deux viennent de recevoir un financement de l’Italie pour leur mise en œuvre.

L’Italie va allouer au Sénégal un montant de 17,5 millions $ soit 10,4 milliards FCFA, dont 3,9 milliards FCFA en don. Ce montant est débloqué pour le financement de 2 projets éducatifs, selon les termes d’un accord signé entre les deux pays, le jeudi 24 mars.

Le premier projet dénommé « Faire l’école plus » consiste à améliorer l’accès à l’éducation au Sénégal en phase avec l’objectif de développement durable 4. Il bénéficie d’un montant de 6,6 milliards FCFA, et sera mis en œuvre dans 5 régions à savoir : Dakar, Kaffrine, Kaolack, Kolda et Sédhiou. En tout, ce projet lancé en 2020 compte prendre en charge 18 000 élèves répartis dans 69 établissements scolaires.

Avec une enveloppe de 3,9 milliards FCFA, le second projet est axé sur l’employabilité des jeunes et des femmes. En plus de créer des opportunités d’emploi, il leur accordera des programmes de renforcement des compétences, notamment en matière d’entrepreneuriat. Les PME et PMI seront particulièrement ciblées. Elles recevront au besoin un accompagnement pour faciliter les recrutements.

À LIRE  Dakar recevra plus de 300 milliards de francs de l’USAID d’ici à 5 ans

A en croire le ministre sénégalais de l’Economie, Amadou Hott, par ailleurs signataire de l’accord, ces deux projets sont déterminants dans la stratégie de développement du Sénégal, dans la mesure où ils permettront de constituer un capital humain de qualité. Cette ressource humaine est nécessaire pour accompagner la transformation industrielle et numérique.