L’Association française d’appui à la réalisation de la Grande muraille verte (AFAR-GMV) a fait part samedi à Dakar de sa volonté de mobiliser 3 millions d’euros (1, 9 milliards de francs Cfa) pour accompagner sur deux ans, les communautés de trois pays concernés par le projet (Sénégal, Mali, Mauritanie).

‘’Il faut que chaque projet soit attractif pour attirer d’autres et mobiliser des financements pour les communautés, dans le cadre de la Grande muraille verte’’, a expliqué Jean-Pierre Brard, vice-président de l’association.

Il s’entretenait avec des journalistes en marge d’une cérémonie de signature d’une convention de partenariat entre son association et l’ONG Enda Graf Sahel, basée à Grand Yoff (Dakar).

Grande muraille verte : une association française MOBILISE près de 2 milliards de francs pour appuyer les communautés 1

Jean-Pierre Brard a dit que son association est le partenaire technique et financier du projet, maitre d’ouvrage.

Son intervention au Sénégal sur une surface de 88 hectares, s’appuie sur cette convention avec l’ONG Enda Graf Sahel, son maitre d’œuvre et sur des conventions spécifiques conclues avec chacun des bénéficiaires, a-t-il rappelé.

‘’Notre coopération a vocation d’être durable’’, a assuré le vice-président de l’association française d’appui à la réalisation de la Grande muraille verte.

Il a ajouté que dans le cadre de cette convention, les deux partenaires s’engagaient à lutter contre la désertification, à réduire les migrations irrégulières. Ils s’engagent aussi à œuvrer pour l’atteinte de la souveraineté alimentaire.

Jean-Pierre Brard a indiqué avoir échangé avec des responsables d’agences de la Grande Muraille verte, en Mauritanie, au Mali et au Sénégal.

‘’Nous allons travailler ans ces trois pays avec les communautés locales qui ont formulé la demande, les Institutions et les Collectivités territoriales et nos partenaires. Nous finançons les femmes en priorité’’, a-t-il indiqué

À LIRE  AIBD : SIGNATURE D’UNE CONVENTION EN VUE DE LA CONSTRUCTION D’UN RÉSERVOIR D’EAU POTABLE

Selon lui, leur action s’inscrit dans une dynamique de création de richesse, et de réduction des migrations clandestines vers l’Europe notamment.

‘’Ce projet va nous aider à savoir comment modéliser notre participation au niveau des pôles territoires du Sénégal. Nous allons voir comment impacter le maximun de Sénégalais, d’Africains pour mieux disséminer cette idée de la Grande Muraille verte’’, a pour sa part indiqué, Emmanuel Seyni Ndione, président de Enda Graf Sahel.