actualités

Le Sénégal lance une opération militaire contre les rebelles du sud de la Casamance

Le Sénégal lance une opération militaire contre les rebelles du sud de la Casamance 2

L’armée sénégalaise a lancé une opération militaire contre les rebelles dans la région du sud de la Casamance, a indiqué le chef d’état-major dans un communiqué publié dimanche.

« Dans le cadre de leur mission de sécurisation des personnes et des biens, l’armée a lancé, dimanche 13 mars 2022, une opération dont l’objectif principal est de démanteler les bases de la faction MFDC de Salif Sadio », indique le communiqué.

« Cette opération vise également à détruire toutes les bandes armées participant à des activités criminelles dans la région », a-t-il ajouté. « L’armée reste déterminée à préserver à tout prix l’intégrité du territoire national. »

Le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) mène depuis 1982 un conflit séparatiste de faible intensité dans le sud du Sénégal, conflit qui a fait plusieurs milliers de morts.

Le MFCD est divisé en plusieurs factions, dont une dirigée par Salif Sadio.

Lors du dernier affrontement du 24 janvier, quatre soldats sénégalais ont été tués et sept capturés vivants et emmenés de l’autre côté de la frontière vers la Gambie. Les sept ont été libérés le 14 février.

Histoire coloniale troublée
La Casamance a été une possession portugaise pendant plusieurs centaines d’années jusqu’à ce qu’elle soit cédée à la France coloniale en 1888. Elle est devenue une partie du Sénégal après l’indépendance du pays en 1960.

La région, qui a une culture et une langue distinctes, est séparée géographiquement du reste du Sénégal par le fleuve Gambie.

Les rebelles casamançais, accusés de trafic de bois et de cannabis, se sont traditionnellement réfugiés en Gambie ou en Guinée-Bissau, également frontalière du Sénégal.

  Covid-19/SÉNÉGAL: 14 nouveaux cas ET AUNCUN décès

Le conflit était en grande partie en sommeil jusqu’à ce que l’armée sénégalaise lance une nouvelle offensive majeure l’année dernière, destinée à chasser les rebelles.

Le président sénégalais Macky Sall a fait de la « paix définitive » en Casamance une priorité de son second mandat.

Scroll al inicio