Des collégiens et lycéens de Sédhiou ont manifesté, lundi, dans les rues de cette localité sud du pays pour réclamer la fin de la grève des enseignants qui perturbe, depuis des semaines, les enseignements apprentissages à travers le pays.

Scandant des slogans résumant leurs inquiétudes face à la paralysie du système scolaire, les manifestants ont sillonné les rues de Sédhiou avant de déposer un mémorandum à la préfecture.

‘’L’Etat a la responsabilité de notre éducation. Nous n’accepterons pas d’être sacrifiés. Nous voulons étudier et faire des évaluations normales avant les compositions’’, a indiqué Ramatoulaye Camara, porte-parole des protestataires à l’issue de la manifestation.

Le préfet de Sédhiou, Ngoné Cissé, qui a reçu le mémorandum des mains des représentants des élèves, s’est engagé à faire parvenir le document à qui de droit.

En descendant dans les rues, les élèves de Sédhiou ont rejoint leurs camarades des autres localités du pays qui manifestent,, depuis quelques jours, réclament, à travers des marches, le retour à la normale dans les écoles, alors que les syndicats d’enseignants ont entamé lundi un nouvel plan d’actions fait de gèle de cours et de débrayages.

Le SAEMS et le CUSEMS deux puissants syndicats du moyen secondaire sont principalement actifs dans ce mouvement visant à pousser le gouvernement à appliquer des accords signés avec leurs représentants.

À LIRE  COVID-19 : UN CINQUIÈME DÉCÈS ENREGISTRÉ CE LUNDI