Le Sénégal s’est finalement imposé face à la Guinée équatoriale, dimanche, et atteint logiquement les demi-finales de la CAN.

Les Lions de la Teranga affronteront mercredi le Burkina Faso. Même s’ils se sont fait (un peu) peur, les Lions de la Teranga ont logiquement validé leur billet pour les demi-finales de la CAN-2022 en s’imposant face à la Guinée équatoriale (3-1), dimanche 30 janvier, à Yaoundé. Le Sénégal a enfin montré l’étendue de ses talents dans cette compétition, mais la Guinée équatoriale, sans complexes, a prouvé qu’elle n’était pas là par hasard. Le Nzalang Nacional est parvenu à faire douter son adversaire en égalisant. Mais Kouyaté et Sarr ont finalement fait la différence et envoient leur équipe en demie contre le Burkina Faso.

Première nation africaine au classement Fifa et favori à la victoire finale, le Sénégal donne le coup d’envoi du dernier quart de finale de la Coupe d’Afrique des nations face à la Guinée équatoriale (114e nation mondiale), après le coup de sifflet inaugural de l’arbitre sud-africain Victor Gomes. Ambitieux, ce sont les Équato-Guinéens qui se procurent la première situation avec une frappe d’Iban Edu (3e), sans danger pour Édouard Mendy ou un bon centre (7e), repoussé par l’hermétique défense des Lions de la Teranga. La réponse sénégalaise se fait attendre mais survient sur coup franc. À l’entrée de la surface de réparation, Idrissa Gueye enroule une frappe qui n’accroche pas le cadre (13e). Puis, c’est au tour de Famara Diédhiou de s’offrir une opportunité. Mais son tir, trop écrasé, n’inquiète pas Jesus Owono (21e). Et la sanction va finir par tomber. Après un très bon mouvement collectif, Saliou Ciss s’appuie sur Sadio Mané qui sert Famara Diédhou en profondeur dans la surface de réparation. Plus grand, plus fort et plus rapide, l’attaquant de l’Alanyaspor jaillit avant de tromper Owono (28e, 1-0). Scénario idéal pour le Sénégal.

À LIRE  un éléphant en liberté observé pour la première fois depuis des années au Sénégal