Selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd), cette progression est expliquée par celle des achats à l’extérieur des huiles brutes de pétrole (+12,0%), des autres produits pétroliers (+53,7%), des autres ouvrages en métaux communs (+85,5%) et des autres véhicules terrestres (+86,4%).

Cependant, la baisse des importations de froment et méteil (blé) (-11,4%), des huiles et graisses animales et végétales (-17,9%), des métaux communs (-28,5%) et des autres machines et appareils (-13,3%) a atténué cette hausse. Comparées au mois de novembre 2020, les importations se sont relevées de 33,1%. Leur cumul, sur les onze premiers mois de 2021, s’est établi à 4849,6 milliards de FCFA contre 4123,7 milliards de FCFA pour la même période de 2020, soit une hausse de 17,6%.

Les principaux produits importés, au cours de la période sous revue, ont été les produits pétroliers finis (124,0 milliards de FCFA), les huiles brutes de pétrole (44,1 milliards de FCFA), les autres machines et appareils (40,7 milliards de FCFA) et le riz (28,7 milliards de FCFA).

Les principaux fournisseurs du Sénégal ont été la France (10,3%), la Chine (8,8%), les Pays-Bas (8,4%), le Nigéria (8,3%) et l’Inde (7,8%).

Le solde commercial s’est établi à -263,0 milliards de FCFA au mois de novembre 2021, contre -278,1 milliards de FCFA au mois précédent. Cette amélioration est expliquée par une hausse des exportations plus importante que celle des importations au cours de la période sous revue. Globalement, le solde commercial, à fin novembre 2021, s’est détérioré pour s’établir à -2287,4 milliards de FCFA contre -2044,8 milliards de FCFA pour la même période de 2020.

À LIRE  L’APPUI DE L’ETAT AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DE FATICK