Trente-deux groupements de femmes de la commune de Diourbel ont reçu vendredi un financement de 32 millions de francs CFA, dans le cadre du financement vert dénommé ’’une femme, un arbre fruitier’’.

’’Nous sommes venus remettre un financement de 32 millions FCFA à des groupements de femmes de la commune de Diourbel dans le cadre du programme +une femme, un arbre fruitier+’’, a expliqué la promotrice de cette initiative, Fatou Diané Guèye, précisant que l’objectif est d’atteindre 3.000 arbres fruitiers.

Elle s’exprimait vendredi lors de la cérémonie de remise de la deuxième phase de financement aux membres de la plateforme ’’Emergence au féminin’’, lancée en 2018 à Diourbel.

Cette cérémonie a servi d’occasion pour montrer l’effectivité des financements annoncés lors du lancement de cette initiative, au mois d’octobre dernier.

Fatou Diané Guèye indique que ces financements ont été rendus possible grâce à une convention avec l’IMSEC, l’Institution mutualiste communautaire d’épargne et de crédit, d’un montant de 100 millions de francs CFA.

Coordonnatrice du Programme de développement de la microfinance islamique au Sénégal (PROMISE), elle a signalé qu’une vingtaine de groupements ont reçu leurs financements la semaine dernière, en vue d’aider leurs membres à dérouler leurs activités génératrices de revenus.

Cette dynamique va ainsi se poursuivre jusqu’à ce que les 100 millions de francs CFA mobilisés soient entièrement remis aux bénéficiaires du programme.

L’initiative ’’une femme, un arbre fruitier’’ est une façon d’engager les femmes dans l’environnement et la lutte contre les changements climatiques, a fait valoir Fatou Diané Guèye.

Il s’agit, selon elle, d’accompagner cette action des femmes qui ont besoin de financements pour mener de petites activités.

À LIRE  Lutte contre la corruption : L’OFNAC lance sa quinzaine de sensibilisation à partir du 9 décembre