Au Mali, suite à l’appel de junte, une importante manifestation est prévue ce vendredi 14 janvier, à la place de l’Indépendance de la capitale Bamako. Le but : dénoncer les sanctions contre le Mali prises lors du dernier sommet des chefs d’État de la Cédéao.

La place de l’Indépendance de Bamako sera très probablement noire de monde pour la manifestation de ce vendredi. De nombreux hommes et femmes politiques, des responsables d’associations, et des mouvements de jeunesse ou encore des citoyens, sont attendus. L’objectif affiché par ce prochain rassemblement, qui se veut un moment d’unité nationale, est de protester contre les sanctions de la Cédéao. La prière du vendredi est prévue sur place. Plusieurs interventions dont celle du Premier ministre Choguel Maïga, sont prévues.

Pour rappel, les pays d’Afrique de l’Ouest ont décidé de geler les avoirs maliens au sein de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), de fermer les frontières entre le Mali et les États membres de l’organisation, mais aussi de suspendre les transactions avec Bamako, à l’exception des produits médicaux et des produits de première nécessité. La Cédéoa a également décidé de retirer les ambassadeurs de tous les pays membres du Mali ainsi que d’autres sanctions concernant l’aide financière.

Pour sa part, le président de la transition, le colonel Assimi Goïta, a récemment affirmé que malgré tout, son pays n’entend pas fermé à double tour les portes du dialogue avec la Cédéao.

À LIRE  Covid-19/Sénégal: 35 nouveaux cas testés positifs et 7 nouveaux guéris