Plus de 600. 000 Sénégalais qui évoluent dans le secteur de la pêche se sentent menacés par l’exploitation gazière et pétrolière.

Le réseau des associations pour la protection de l’environne- ment et de la nature et l’Ong Natural Justice, ont tiré la son- nette d’alarme sur l’impact négatif sur l’environnement et la pêche. «L’exploitation gazière et pétrolière offshore a beau- coup d’impacts négatifs, à commencer par de possibles fuites de pétrole. Les bateaux qui les transportent font des déversements en lavant leurs cuves et leurs ballastes polluant ainsi la zone», affirme Daouda Guèye, le président du réseau.

Si l’exploitation du pétrole et du gaz off-shore fait l’affaires des professionnels du secteurs, il en est pas de même pour les acteurs de la pêche. En effet selon le Réseau des associations pour la protection de l’environnement et de la nature et l’ONG Natural Justice, « l’exploitation gazière et pétrolière offshore a beaucoup d’impacts négatifs, à commencer par de possibles fuites de pétrole », a dénoncé a le président du Réseau des associations, Daouda Guèye.

A en croire ce dernier, « les bateaux qui les transportent font des déversements, en lavant leurs cuves et leurs ballastes, polluant ainsi la zone ».

D’ailleurs, des informations fournies par Walf Quotidien, font état de plus de 600 mille Sénégalais évoluant dans le secteur de la pêche qui seront menacés par l’exploitation du gaz et du pétrole. Pour cause, les concessions pétrolières restreignent les zones de pêche.

« On va sentir les impacts au fur et à mesure que l’exploitation avance. Il peut s’agir également d’émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de pertes de revenus liés à cette zone exploitée », a ajouté le manager de l’ONG Natural Justice Sokhna Kâ Dia.

À LIRE  La Marine sénégalaise intercepte un navire au large de Dakar avec une grande quantité de haschich