La Foire internationale de Dakar (FIDAK) est le témoin du dynamisme des entreprises et de la capacité de notre secteur informel à s’adapter dans un contexte de relance de l’économie, a indiqué, Soham El Wardini.

’’A l’heure où la Covid-19 a lourdement impacté une économie mondiale en pleine reconstruction, la foire de Dakar vient témoigner du dynamisme de nos entreprises, mais aussi de la capacité de notre secteur informel à résister, à créer, à innover, à s’adapter malgré les chocs’’, a déclaré la maire de Dakar.

Soham El Wardini s’exprimait à l’occasion de la célébration de la journée dédiée à la Ville de Dakar dans le cadre de la 29e édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK) qui se tient au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES), du 6 au 20 décembre.

’’Promouvoir l’agrobusiness pour un développement économique et social durable’’ est le thème de cette édition dont le pays invité d’honneur est le Pakistan. Elle est organisée en même temps que la 17e foire commerciale des Etats membres de l’OCI, une manifestation que le Sénégal a eue à abriter en 2007.

’’Au moment où des efforts économiques importants sont attendus de l’ensemble des Sénégalais, ce rendez-vous qui revêt une importance particulière témoigne non seulement de notre capacité de résilience, mais également de la vigueur des initiatives locales et de cette étonnante capacité de notre territoire à faire face’”, a-t-elle ajouté.

Selon Soham Wardini, la foire de Dakar est d’autant plus importante qu’elle ’’décline la richesse et la diversité du savoir-faire des artistes, artisans, ingénieurs et créateurs de différents pays.

À LIRE  Cour Suprême : Cheikh Tidiane Coulibaly devient le nouveau président

Cette journée dédiée à la ville de Dakar, a-t-elle dit, ’’nous rappelle l’importance de la prise en compte du développement local dans nos politiques publiques”.

’’Des rencontres comme la Dakar offrent une belle opportunité de brassage et d’échange et de partage, surtout de mise en lumière de notre patrimoine artistique, artisanal et culturel et notamment faire connaître Dakar’’, a soutenu l’édile de la capitale sénégalaise.

Selon elle, les importantes réalisations faites par la Ville durant ces dernières années ’’vont de pair avec les ambitions du CICES de faire de Dakar et de la FIDAK, la vitrine du Sénégal’’.

A ce propos, elle a cité, entre autres réalisations, la restructuration du centre-ville avec la construction des centres commerciaux Félix Eboué, Djily Mbaye et Kermel, d’une capacité cumulée de plus de 500 places ainsi que la densification et la modernisation du réseau d’éclairage public avec vingt-cinq mille points lumineux.

Elle a également cité le programme de voirie urbaine dont la deuxième phase qui concerne 50kms de route pour un montant de deux milliards trois cents millions de francs CFA vient de démarrer.

Dans sa première phase, ce programme a permis la réalisation de 160 kms dont 5kms de nouvelles voies pour un montant de neuf milliards de francs CFA.

Elle a par ailleurs souligné que ’’le développement économique concerne tout le territoire de Dakar, capitale du Sénégal’’.

’’C’est la raison pour laquelle, la ville travaille à consolider des partenariats avec des initiatives comme la foire. Ma conviction est qu’il nous faut mettre en commun nos efforts pour réussir les rendez-vous économiques’’, a-t-elle soutenu.

À LIRE  la reprise des Cours pour les classes d’examen est prévue le 25 juin

Pour sa part, le Directeur général du CICES, Salihou Keita, est d’avis qu’un ’’partenariat intelligent et fructueux’’ pourrait non seulement permettre à la FIDAK de ’’retrouver son lustre d’antan’’, mais également au-delà, résoudre la problématique de l’emploi à Dakar en permettant aux jeunes de ’’saisir plus facilement les opportunités d’emplois’’, à travers des salons et monitoring.

Avec-APS-