C’est en tout 200 villages, qui seront enrôlés dans ce programme d’électrification rurale, dont le maître d’ouvrage délégué est le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc).

En plus de 4 autres projets qui font dans l’électrification rurale dans cette localité de la région de Kolda. A la fin de l’année 2022, ce seront plus de la moitié des 553 villages que compte le département, qui accéderont à l’électricité.

Massamba Dieng, coordonnateur du pôle sud du Pudc informe : «Les Nations unies veulent que les pays sous-développés réussissent l’électrification universelle à l’horizon 2030. Le Sénégal s’est engagé à le réussir en 2025. C’est dans ce cadre qu’il faut situer le programme d’électrification de 2000 villages, dont le maître d’ouvrage délégué est le Pudc et, comme entreprise exécutant, Exellec Sa. 200 villages sont concernés dans le département de Vélingara.» I

l poursuit : «Nous sommes déjà sur place, précisément dans la commune de Némataba, qui est choisie en premier dans le département. Les travaux vont démarrer dès janvier 2022. Tous les villages à 5 km du réseau de la Senelec seront enrôlés, ainsi que des grappes de villages sur une distance de 20 km.»

«Aucun des 35 villages de la commune de Némataba n’avait encore un projet d’électrification, ni n’était électrifié», souligne le maire de la localité, Kalidou Mbaye, manifestement aux anges.

C’est donc un début de concrétisation de «l’équité territoriale en matière d’électrification rurale, pour un Sénégal de tous et pour tous. Un vœu cher au chef de l’Etat», indique le Préfet du département, Saïd Dia, qui présidait la rencontre.

À LIRE  Plus de 62 % des entreprises disparaissent prématurément Au Sénégal

Déjà, des communes excentrées, telles que celles de Paroumba, frontalière à la fois à la Guinée-Bissau et la Guinée Conakry, ainsi que celle de Wassadou, frontalière à la Guinée-Bissau, n’ont pas été citées parmi les potentiels bénéficiaires, en tout cas pas dans le premier lot des villages ciblés. Une information qui a eu le don de soulever l’ire de leurs maires.

Handé Kandé, maire de la commune de Paroumba, a dit : «Nous sommes une communauté oubliée, comme si nousn’étions pas des Sénégalais. L’Etat est absent dans notre commune, sauf à travers les écoles dont 2 collèges non électrifiés. Nous n’avons pas de forage, alors que nous sommes frontaliers à 2 pays (les 2 Guinées) et disposons d’un cantonnement militaire à Dialadiang, des forces de police et des douanes. L’électricité est aussi une question de sécurité.» Q

uant au maire de la commune de Barsa Soumboundou, «l’Aser (agence sénégalaise d’électrification rurale) a démarré des travaux là-bas et n’a plus fait signe de vie. Il y a même des tranchées creusées et qui sont restées béantes là-bas, sans explication», s’est-il plaint. A rappeler que ce programme d’électrification de 2000 villages du Sénégal va prendre fin en juin 2023 et va intéresser plus de 880 000 citoyens du monde rural, répartis dans plus de 13 000 villages.

En réponse, le coordonnateur du Pudc, Cheikh Diop, a rassuré : «Il y a 5 projets qui interviennent dans le domaine de l’électrification dans la zone. Nous attendons d’avoir la cartographie de leurs interventions etl’identité des villages ciblés, pour procéder à des réajustements et arbitrages.»