Le Projet de renforcement de capacité en matière de sécurité alimentaire et de résilience (RC-GSAR) a consacré, entre mai 2019 et mai 2021, la somme de 345 570 340 FCFA à la formation des acteurs.

’’Rien qu’entre mai 2019 et mai 2021, ce projet a consacré 345 570 340 FCFA au renforcement de capacités des acteurs de la Sécurité alimentaire du Sénégal’’, indique un communiqué remis à l’APS, en marge du 5ème Comité conjoint de coordination dudit projet, pour faire l’état d’avancement des activités de l’année 2021.

Selon la même source, le projet a permis de développer et étendre l’initiative des sessions de Cadre régional harmonisé décentralisé, et d’améliorer le système de collecte et d’analyse des données devant garantir des informations de qualité et à temps aux acteurs.

Il a réussi à développer et opérationnaliser un système informatisé de suivi-évaluation, de lancer un Nouvel élan de redynamisation et d’améliorer la visibilité du Secrétariat exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire.

’’Le manque de capacités techniques des acteurs concernés par la Sécurité alimentaire, la nutrition et la résilience, occasionne, dans une moindre mesure, l’inefficacité et l’inefficience de certaines interventions, l’absence d’harmonisation des interventions afin d’éviter les doublons et viser les populations non encore bénéficiaires, etc. Ce qui est un frein à l’atteinte des objectifs de ces interventions’’, souligne le communiqué.

’’Conscient de cela et soucieux d’une meilleure efficacité des actions de sécurité alimentaire, le Secrétariat exécutif du Conseil national de Sécurité alimentaire (SE-CNSA) en collaboration avec l’Agence japonaise de Coopération internationale (JICA, a lancé, en décembre 2017, ce projet’’, rappelle le texte.

À LIRE  Ethicajou, une entreprise de transformation de cajou à vocation sociale au Sénégal

Selon le document, ’’il urge alors de mettre le focus sur la gouvernance (…) par le biais du renforcement de capacités techniques et organisationnelles des acteurs, de l’amélioration de la maitrise de la collecte et de l’analyse des données pour disposer de données fiables et appropriées et de la redynamisation des dispositifs de concertation en place’’.

Avec-APS-