Les députés ont adopté, ce mardi, le projet de budget 2022 du ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications arrêté à 24 milliards 886 millions 606 mille 480 francs CFA en autorisations d’engagement.

Les crédits de paiement sont fixés à 24 milliards 886 millions 606 mille 480 francs CFA.

Selon le rapport de la commission de lois de l’Assemblée nationale dont l’APS a eu connaissance, le projet de budget de ce département ministériel est structuré en trois programmes : Pilotage, Gestion et Coordination administrative, Economie numérique et Secteur postal.

Dans le document, le ministre de l’Economie numérique, Yankhoba Diattara, a rappelé l’importance de l’accompagnement de l’Assemblée nationale pour la réussite la stratégie Sénégal Numérique 2025 et la concrétisation du programme quinquennal +Liggeyal ëllëk 5-3-5+, en édifiant une société numérique inclusive, dans le but de promouvoir une société apprenante et une économie de l’innovation.

Selon lui, cette stratégie permettra à l’horizon 2025, ’’la création de plus de 35 000 emplois directs et une contribution au PIB de 10 %. Au total, le secteur du numérique et des télécommunications est porteur d’environ 140 000 emplois directs et 235 000 emplois indirects’’.

Abordant les réalisations de l’exercice 2021, dans le contexte de la pandémie de la Covid-19 et relativement au sous-secteur postal, il a assuré que ’’le processus de restructuration de la SN-La Poste se poursuit normalement’’.

S’agissant du sous-secteur de l’Économie numérique, Yankhoba Diattara a souligné que par rapport aux infrastructures de qualité, ’’le Sénégal est bien doté, avec 14 000 kms de fibre optique sur l’ensemble du territoire, partagé entre l’État et les opérateurs privés’’, desservis notamment par ’’quatre câbles sous-marins avec une bande passante de 450 gigabits depuis juillet 2021’’.

À LIRE  DAKAR VA ACCUEILLIR UNE CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L’ÉNERGIE

Concernant le niveau pénétration de l’Internet et de la téléphonie, le ministre a informé de ’’la réalisation d’un taux, respectivement, de 92,29 % et de 117,73 % depuis fin juin 2021’’.

Il a par ailleurs annoncé la création prochaine d’un Bureau d’alerte et de réponse aux attaques cyber (CSIRT) gouvernemental au sein de l’ADIE.

Abordant les perspectives pour 2022, le ministre a décliné plusieurs points concernant notamment ’’la finalisation du processus de transformation institutionnelle de Poste finances en Banque Postale ainsi que la hausse de la rémunération du service public en 2022 pour 3,100 Milliards FCFA’’.

De même, il a annoncé ’’la mise en œuvre inclusive du projet d’adressage numérique qui va entrer dans sa phase active à savoir le recensement, la dénomination des rues et l’exploitation des solutions numériques’’.

M. Diattara a également évoqué entre autres réalisations en perspective, ’’l’actualisation du cadre juridique du secteur du numérique et de la mise en œuvre des projets Entrepreneuriat numérique féminin et Handicap et TIC’’, de même que ’’la construction du Parc des Technologies numériques (PTN)’’.’’

Le renforcement de capacités des établissements scolaires ainsi que la mise en œuvre du projet d’Appui à la Gouvernance numérique (PAGNUM) afin d’accélérer la dématérialisation des procédures administratives et l’accompagnement des autres ministères seront aussi inscrits au cœur des priorités de son département, a assuré Yankhoba Diattara.

Avec-APS-