Le Sommet Chine-Afrique s’est ouvert hier à Dakar et la 8ème Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) ce matin, centrés sur le commerce et la sécurité. Les rencontres doivent durer deux jours au cours desquels sera dévoilée la vision de la coopération sino-africaine jusqu’en 2035.

Le sommet Chine-Afrique à Dakar sera principalement centré sur le commerce et la sécurité. Ce sommet devra déboucher sur de nouveaux plans visant à renforcer la coopération amicale entre la Chine et l’Afrique au cours de la prochaine phase.

Tout d’abord il est utile de rappeler que la Chine est le plus important partenaire commercial de l’Afrique. Au cours des neuf premiers mois de 2021, le commerce bilatéral aurait atteint 185,2 milliards$, soit une augmentation de 38,2% en glissement annuel et représentant le niveau le plus élevé de l’histoire sur la même période, selon les données du ministère chinois du Commerce.

Pour leur part, les investissements directs de la Chine en Afrique se sont élevés à $ 2,59 milliards, en hausse de 9,9% sur une base annuelle, dépassant le niveau enregistré pour la même période en 2019, toujours selon les autorités chinoises. Pékin est également devenu le premier bailleur de nombreux pays africains.

En ouverture de la conférence ce matin et alors que vendredi était publié le premier livre blanc (« China and Africa in the New Era – A Partnership of Equals« ) dressant le bilan de la coopération Chine-Afrique, le président chinois Xi Jinping a déclaré par liaison vidéo que la Chine et l’Afrique avaient jusque-là montrer l’exemple d’un nouveau type de relations internationales, évoquant longuement l’aide chinoise pour aider l’Afrique à faire face à la Covid-19.

À LIRE  Air Sénégal suspend ses vols à destination et en provenance de Barcelone.

Se tournant vers l’avenir, il a indiqué qu’en matière agricole, dix projets seraient lancés et 500 experts agricoles chinois seraient envoyés en Afrique. Il a évoqué neuf autres projets qui seront mis en route dans le cadre de la santé, l’innovation digitale, le développement vert, la formation, les domaines culturels, entre autres. Sera créé un centre yuan transfrontalier Chine-Afrique qui ouvrira aux institutions financières africaines une ligne de crédit de 10 milliards$. Au cours des trois prochaines années, a aussi promis le président chinois, les entreprises de son pays seront incitées à investir pas moins de 10 milliards$ en Afrique.

Le commerce et la sécurité sont donc au programme du sommet Chine-Afrique. En ouverture de ce Forum sur la coopération sino-africaine (Focac), la ministre sénégalaise des Affaires étrangères, Aissata Tall Sall, a ainsi dit espérer que la Chine apporterait son soutien dans la lutte contre l’insécurité au Sahel, où plusieurs pays sont déstabilisés par les activités des groupes jihadistes.

S’agissant de l’aide relative à la pandémie actuelle, le président chinois a promis ce lundi un milliard de doses de vaccins supplémentaires dont 600 millions sous forme de dons et 400 millions sous d’autres formes comme la mise en place d’unités de production de vaccins.

Du côté marocain, le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita n’était pas à Dakar ce 29 novembre, où le Maroc a été représenté par Mohamed Methqal, le directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale et Abderrazak Laassel, directeur du Grand Maghreb et des Affaires de l’UMA et de l’UA au ministère des Affaires étrangères.