Les acteurs de l’élevage ont sollicité, samedi à Dahra (Louga), l’aide de l’Etat afin de développer davantage dans la zone sylvo-pastorale, la culture fourragère, ’’une grande initiative’’ qui a contribué à régler le problème de l’alimentation du bétail.

« Nous avons des difficultés à nous approvisionner en eau, afin de mener à bien notre culture fourragère. Alors que c’est une initiative des plus utiles dans notre activité », a déclaré le président de la Maison des éleveurs de Linguère, Mamadou Bocoum Sow.

Il intervenait lors de la Journée nationale de l’Elevage, célébrée ce samedi à Dahra, dans le département de Linguère, sous la présidence du Chef de l’Etat, Macky Sall.

De son côté, la présidente des femmes éleveurs, Awa Alassane Sow, a aussi insisté sur les avantages de la pratique de la culture fourragère.

Selon elle, ’’c’est la parfaite initiative’’ pour assurer l’alimentation de du bétail. « Nous demandons l’aide de l’Etat pour nous faciliter cette activité », a-t-elle dit, avant de saluer les efforts consentis par l’Etat du Sénégal dans ce secteur.

Elle a par ailleurs invité les bailleurs de fonds à investir de manière durable dans le secteur, porteur d’emplois et de revenus, pour son développement.

« Nous voulons de gros financements puisque notre ambition est de mettre en place de grands entrepreneurs dans chaque partie du pays », a-t-elle assuré.

Le Secrétaire général du syndicat des éleveurs de Louga, Amadou Sow a, lui salué les avantages de la culture fourragère dans le monde pastoral.

’’La culture fourragère est une belle initiative. Nous invitons tous les éleveurs de la zone sylvo-pastorale à se lancer dans cette pratique », a-t-il dit, demandant aux jeunes acteurs de se former afin de professionnaliser davantage l’élevage.

À LIRE  COVID-19: LES ESSAIS DU VACCIN D’OXFORD INTERROMPUS

Au nom des autres membres du syndicat, il a énuméré des difficultés auxquelles ils sont confrontés dont les feux de brousse, le manque de forages et de centres de formation.

« Nous sollicitons l’aide de l’Etat pour disposer d’un HLM destinés aux éleveurs dans nos zones », a-t-il ajouté.

Amadou Sow a aussi annoncé la tenue prochaine d’un forum sur la paix afin de réconcilier les acteurs de l’agriculture et de l’élevage ’’souvent en conflit’’.

Les éleveurs ont également dénoncé les vols de bétail par des hommes armés dont, ils sont souvent victimes et demandé l’aide de l’Etat. Ils souhaitent aussi disposer d’un parcours pour leurs animaux.

Pour sa part, le Secrétaire général du Conseil national des Maisons des éleveurs, Amadou Diallo, a regretté l’exploitation des forêts classées, qui selon lui, sont agressées pour le charbon de bois.

M. Diallo a invité les acteurs étatiques à aménager des marées dans les forêts afin de leur permettre de disposer de l’eau pour leurs bétails sur une longue période.

’’Nous saluons les efforts faits par le gouvernement du Sénégal dans la mise à disposition de l’aliment pour le bétail », s’est-il félicité.