Camp Pénal: Le mouvement citoyen Frapp France Dégage annonce plusieurs blessés suite à la tension qui a eu lieu ce vendredi entre gardes pénitentiaires et détenus de la prison Camp pénal, située à Liberté 6. Guy Marius Sagna et ses camardes qui donnent plus de détails sur ce qui s’est réellement passé, révèlent que les “prisonniers ont été victimes d’une répression féroce, d’une violence inouïe…”. Ils renseignent que les détenus ont entamé une grève de la faim pour dénoncer cette situation.

“Depuis ce matin, les prisonniers du Camp pénal sont victimes d’une répression féroce, d’une violence inouïe…Eau chaude versée sur eux, tirs, grenades lacrymogènes, électricité coupée…Plusieurs blessés sont dénombrés parmi les prisonniers”, déclare le Frapp.

Guy Marius Sagna et ses camardes annoncent que “Les prisonniers du Camp pénal ont même entamé une grève de la faim aujourd’hui pour protester contre la violence qui s’abat sur eux”.

Le FRAPP, le collectif pour la justice et contre les violences policières ainsi que les familles des détenus, attirent l’attention des autorités et précisent qu’ils “suivent la situation avec beaucoup d’inquiétude”.

“Nous demandons à l’administration pénitentiaire de veiller à la sécurité des prisonniers et au respect de leurs droits et de mettre un terme aux brimades régulières dont sont victimes les prisonniers en général, ceux de la prison du Camp pénal en particulier”, ont-ils lancé.

À LIRE  SENEGAL: CHAMPIONNAT DE FOOT ET AUTRES ÉVÉNEMENTS SPORTIFS À L’ARRÊT