Les prisons sénégalaises explosent. La population carcérale s’élève à 10.532 détenus pour une capacité d’accueil de 4.929. Un détenu dispose de moins d’1,5 mètre carré, ce qui est en deçà des normes internationales qui sont au moins de 3,4 mètres carrés.

Au Sénégal, les détenu·e·s dorment tête-bêche

Dans le cadre des mesures de prévention relatives à la pandémie de COVID-19, 2 000 personnes ont été libérées de prison. Au Sénégal, 11 547 personnes étaient incarcérées dans 37 prisons, d’une capacité totale de 4 224 détenu·e·s.

Pour les personnes maintenues en détention, la vie quotidienne en prison comporte encore des risques. Selon les informations dont dispose Amnesty International, il y aurait moins de cinq médecins dans l’équipe médicale des services pénitentiaires sénégalais. L’hygiène et l’accès aux toilettes demeurent insuffisants. Les cellules, qui sont conçues pour 40 personnes, en contiennent souvent deux ou trois fois plus. La plupart des détenu·e·s dorment à même le sol, tête-bêche, selon un schéma qu’ils appellent « paketasse ». Ils sont parfois obligés de dormir à tour de rôle.

À LIRE  Grave accident à Thiès : 16 morts dans une collision entre un Bus et un camion frigorifique