Arrêté puis libéré alors qu’il se rendait au palais de justice pour assister à son procès en appel l’opposant au défunt nervi Ndiaga Diouf, Barthélémy Dias, a pris une décision de taille.

Son procès renvoyé au 1er décembre prochain, le maire de Mermoz-Sacré-Cœur, par ailleurs membre de la coalition Yewwi Askan Wi informe qu’il « ne retournera pas au tribunal ».

Face à la presse mercredi soir, Dias-fils dit considérer son procès en Appel comme une « instrumentalisation de la justice ». De ce fait, il dénonce entre autres : « une volonté de vouloir museler des hommes politiques, de vouloir chercher à hypothéquer l’avenir de ces personnes politiques et une volonté de remettre en cause tous les acquis démocratiques ».

Appelé à la barre de la Cour d’Appel de Dakar, le dossier a été renvoyé au 1er décembre au motif que les avocats de la partie civile n’étaient pas disponibles. Seulement, Barthélémy Dias annonce qu’il « ne retournera pas au tribunal ».

Dans sa déclaration adressée aux jeunes dakaroises sortis massivement pour l’accompagner au Tribunal, Barthélémy Dias dira : « Il ne s’agit pas de nos modestes personnes, il s’agit de la démocratie sénégalaise aujourd’hui, malmenée, agressée et ça on ne peut pas l’accepter, on ne peut pas le tolérer. Je suis au regret de dire que le comportement de cette justice, il est beaucoup plus que suspect. Parce qu’aujourd’hui, on s’est empressé de reporter ce procès, je n’étais même pas encore arrivé au Tribunal. Et c’est exactement ce qui s’est passé au mois de mars (affaire Sonko-Adji Sarr), un justiciable qui devait se rendre au tribunal et qui est empêché de se rendre au tribunal par la gendarmerie nationale et la police nationale ».

À LIRE  MÉKHÉ: DES AIDES ALIMENTAIRES DE LA MAIRIE AUX ‘’DAARAS’’ POUR CONFINER LES TALIBÉS

A ces mots, l’opposant de lancer : « On n’a pas besoin de tirer des balles blanches, ni des balles en caoutchouc sur des leaders politiques. Nous sommes des hommes politiques, nous ne sommes pas de rebelles, ni des révolutionnaires, nous sommes des responsables ».