Ce mercredi 10 novembre, Barthélémy Dias doit faire face au juge dans le cadre du procès en appel de l’affaire Ndiaga Diouf.

Un dispositif impressionnant des forces de l’ordre est visible dans la capitale ainsi qu’au tribunal où des confrères sont parqués à la porte.

Selon des informations, les forces de l’ordre disent ne pas avoir reçu de consigne pour laisser passer les journalistes. Chose qui est exceptionnelle inédite.

Le maire Barthélémy Dias se rend ce mercredi au tribunal de Dakar pour l’affaire concernant la mort du nervis Ndiaga Diouf, tué lors d’une attaque à la mairie de Mermoz Sacré Cœur.

À LIRE  les féministes dénoncent la « culture du viol »