Le chef de l’Etat sénégalais prend part ce dimanche à Accra, au Ghana, au sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la situation en République de Guinée et en République du Mali.

Les préparatifs du sommet extraordinaire de la Cédéao, prévu ce dimanche à Accra, vont bon train. Il sera consacré à l’évolution des situations en Guinée, après le coup d’Etat qui a renversé Alpha Condé début septembre, et au Mali, où l’organisation ouest-africaine espère des élections rapides. La Cédéao a été critiquée tant au Mali qu’en Guinée, accusée de faire du « deux poids, deux mesures ». Mais la Cédéao « n’a pas de kit anti-coup d’Etat » répond la ministre sénégalaise des Affaires étrangères, Aïssata Tall Sall.

Ce sommet de la Cédéao, le 7 novembre, doit statuer sur l’évolution de la transition en Guinée où une délégation de l’organisation régionale s’est rendue fin octobre. Il sera également largement question de la transition au Mali alors que la tension est montée récemment d’un cran entre la Cédéao et la junte au pouvoir lorsque le gouvernement malien a ordonné l’expulsion du représentant de la Cédeao à Bamako.

À LIRE  une mystérieuse maladie dermatologique signalée chez 200 pécheurs rentrés de haute mer