Une conférence internationale sur l’énergie se tiendra les 13 et 14 décembre 2021 à Dakar, a annoncé mardi la ministre sénégalaise du Pétrole et des Energies, Sophie Gladima.

La conférence et exposition MSGBC Oil, Gas & Power, organisée par Energy Capital & Power, aura lieu les 13 et 14 décembre à Dakar, au Sénégal.

S’exprimant lors d’un point de presse tenu en prélude à cette conférence, elle a parlé d’une “première grande ouverture pour le Sénégal, après les visioconférences imposées par la pandémie de coronavirus”.

“Cet événement qui va enregistrer la participation de pas moins de 150 entreprises évoluant dans le secteur et de mille personnes venues de plus de 20 pays est considéré comme la principale plate-forme d’investissement pour les industries du pétrole et du gaz (…) d’Afrique de l’Ouest”, s’est réjouie Sophie Gladima.

Energy Capital & Power, un organisme constitué d’investisseurs du secteur énergétique, prendra part à l’organisation de la conférence dénommée “MSGBC Oil, Gas and Power”.

Cette rencontre va permettre de “promouvoir tout le potentiel du bassin sédimentaire allant de la Mauritanie à la Guinée, en passant par le Sénégal, la Gambie et la Guinée-Bissau”, les pays dont les initiales composent le MSGBC, selon Mme Gladima.

Le ministère du pétrole et de l’énergie, Cos-Petrogaz, Petrosen et Coperes mèneront des discussions de haut niveau sur les opportunités d’investissement dans les secteurs énergétiques émergents du Sénégal et des différents pays de la région MSGBC.

Le but de la conférence est également d’attirer les investisseurs internationaux et de “redynamiser” le secteur énergétique des pays constitutifs de ce bassin dont les ressources sont sous-exploitées, a-t-elle précisé.

À LIRE  2EME ÉDITION DU SALON MADE IN SENEGAL : PROMOTION DU SAVOIR FAIRE SÉNÉGALAIS

La rencontre aura pour thème “la transition énergétique”, a indiqué la ministre du Pétrole et des Energies.

Les entreprises et les pays représentés vont chercher à “promouvoir le développement et l’expansion du secteur de l’énergie en Afrique de l’Ouest” et à “ouvrir un dialogue sur la transition énergétique”.

La conférence aura lieu après la COP26, la conférence internationale sur les changements climatiques, prévue du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow (Ecosse), a fait remarquer Sophie Gladima.

Elle “mettra en évidence l’attrait de la région” Afrique de lOuest “pour les investissements, mais aussi les innovations technologiques à entreprendre pour une énergie propre”, a-t-elle dit.

Selon la ministre du Pétrole et des Energies, les expositions prévues en marge de cette conférence pourraient constituer des retombées pour le contenu local sénégalais et permettre d’éviter certaines erreurs commises dans le passé dans l’économie du pétrole.

Le contenu local désigne le fait, pour les entreprises pétrolières exerçant des activités au Sénégal, d’intégrer dans leur processus de production des entreprises et de la main-d’œuvre locales.

La ministre a évoqué, en parlant de la transition énergétique, l’urgence de “basculer” vers des sources d’énergie plus propres, à l’aide de la recherche.

L’exploitation pétrolière et gazière attendue au Sénégal en 2024 va permettre à la centrale à charbon de Sendou (ouest) de fonctionner au gaz, selon Sophie Gladima.

Avec-APS-