Pass sanitaire imposé dans certaines entreprises: le ministre du Travail dénonce un “procédé discriminatoire et attentatoire”

Le ministère du Travail, du Dialogue sociale a soutenu lundi que les mesures visant à interdire l’accès à l’entreprise aux travailleurs non vaccinés ou à conditionner le bénéfice de certains avantages à la présentation d’un carnet de vaccination sont ’’discriminatoires’’ et ’’attentatoires’’ aux droits des travailleurs.

“Etant donné qu’à l’état actuel de notre législation aucune disposition ne rend obligatoire la vaccination, ces procédés sont discriminatoires et attentatoires aux droits des travailleursmais aussi sont dépourvus de fondement juridique’’, précise le ministère dans une note d’information à l’attention des employeurs dont l’APS a eu connaissance.

Depuis l’arrivée de la troisième vague du Covid-19, des entreprises privées et publiques ont pris des mesures visant à interdire l’accès à l’entreprise aux travailleurs qui ne sont pas vaccinés, souligne le document.

Le texte relève que des employeurs ont conditionné “le bénéfice de certains avantages à la présentation d’un carnet de vaccination”.

Le ministère estime que le pouvoir d’organisation du travail de même que l’obligation de garantir la sécurité et la santé des travailleurs ne sauraient conférer à l’employeur la possibilité de refuser l’accès de l’entreprise à un travailleur au motif qu’il ne s’est pas fait vacciner.

Par conséquent, la tutelle recommande aux employeurs de privilégier la sensibilisation et le dialogue au niveau interne, appelant “à s’appuyer sur les instances comme le collège des délégués du personnel, le Comité d’hygiène et de sécurité du travail ou le Comité du dialogue social”.

“Dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, l’Etat du Sénégal a entamé une vaste campagne de vaccination au niveau des structures de santé”, rappelle-t-il.

À LIRE  LE PRÉSIDENT FRANÇAIS EMMANUEL MACRON TESTÉ POSITIF AU COVID-19

Avec-APS