Le verdict est tombé. Le tribunal des flagrants délits a reconnu l’activiste coupable et l’a condamné, ce jeudi 14 octobre 2021, à 3 mois avec sursis.

Arrêté le 4 octobre dernier à Vélingara où il participait à une manifestation contre l’accaparement de plusieurs hectares de terre par un privé, Guy Marius SAGNA a été placé sous mandat de dépôt le lendemain avant d’être transféré à Dakar où un post qu’il a fait sur facebook l’attendait.

Le coordonnateur du mouvement Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine-FRAPP-, Guy Marius Sagna, a été condamné, ce jeudi, à 3 mois de prison avec sursis par le tribunal des flagrants délits de Dakar, dans une affaire de diffusion de fausses nouvelles, rapportent différentes sources médiatiques.

Lors du procès, le procureur avait requis contre l’activiste deux ans d’emprisonnement dont six mois ferme.

M. Sagna, en détention depuis lundi 04 octobre était jugé pour le délit de diffusion de fausses nouvelles. Il lui était reproché d’avoir écrit sur les réseaux sociaux que le ‘’déshonneur’’ était devenu ‘’la nouvelle devise de la Gendarmerie sénégalaise’’.

De nombreuses voix s’étaient élevées pour réclamer la libération de Guy Marius Sagna impliqué dans des luttes sociales qui lui ont valu des démêlés avec la justice à plusieurs reprises.

À LIRE  LES ÉVÊQUES RÉAFFIRMENT LEUR OPPOSITION À L’HOMOSEXUALITÉ