ONU: Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a rappelé que la force, la santé et l’autonomie des filles du monde entier étaient ‘’une préoccupation de tous les jours’’ dans un contexte marqué également par les inégalités numériques.

’’La force, la santé et l’autonomie des filles du monde entier sont une préoccupation de tous les jours. La Journée internationale de la fille est l’occasion de réaffirmer notre attachement à cet impératif mondial’’, a déclaré Antonio Guterres.

Dans son message à l’occasion de la Journée internationale de la fille, le patron de l’ONU a souligné que ‘’les filles d’aujourd’hui appartiennent à une génération numérique’’.

’’Il nous appartient de les accompagner dans toute leur diversité, de renforcer le pouvoir d’agir et la force de solution de ces actrices du changement numériques, et de faire tomber les obstacles auxquels elles se heurtent dans l’espace numérique’’, a dit Antonio Guterres.

Relevant que ’’le chemin vers l’égalité numérique des filles est ardu’’, M. Guterres a indiqué que ‘’l’écart considérable dans l’utilisation d’Internet entre régions géographiques et générations est passé de 11 % en 2013 à 17 % six ans plus tard’’.

Selon lui, ’’dans plus de deux tiers des pays, les filles ne représentent que 15 % des diplômés en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques’’. Pourtant, soutient-il, ‘’les filles ont les mêmes capacités et un immense potentiel dans ces domaines’’.

’’Lorsque nous leur donnons les moyens d’agir, c’est tout le monde qui en profite. Je l’ai constaté bien avant de commencer ma carrière politique. Quand j’étais enseignant à Lisbonne, j’ai en effet pu observer à quel point l’éducation pouvait améliorer les conditions individuelles et sociales. Depuis lors, cette expérience guide ma vision de l’égalité entre filles et garçons dans l’éducation’’, a-t-il dit.

À LIRE  L’Armée de l’air sénégalaise acquiert un patrouilleur

A l’en croire, les investissements consentis pour réduire la fracture numérique entre les filles et les garçons, ’’ont d’énormes retombées pour tous’’. L’ONU, a-t-il poursuivi, est déterminée à travailler avec les filles pour que les membres de cette génération, quelles que soient leur identité et leur situation, puissent réaliser leur potentiel.
’’La coalition d’action de génération égalité sur la technologie et l’innovation est la nouvelle plateforme que nous avons mise en place pour permettre aux pouvoirs publics, à la société civile, au secteur privé ainsi qu’aux jeunes leaders de se rassembler autour d’initiatives et d’investissements collectifs visant à soutenir l’accès, les compétences et la créativité numériques des filles’’, a-t-il fait valoir.

’’Ensemble, a-t-il plaidé, faisons, en sorte que les filles jouent pleinement leur rôle au sein de la génération numérique et puissent ainsi contribuer à concevoir et à assurer notre avenir commun’’.