Le Conseil national du crédit (Cnc) du Sénégal a tenu sa 33ème réunion sous la présidence de Moussa Touré, directeur de la monnaie et du crédit (Dmc), membre du Comité de politique monétaire (Cpm), représentant le ministre des Finances et du Budget, Président statutaire du Conseil.

Selon un communiqué de presse de la Direction nationale de la Bceao pour le Sénégal, au titre des points inscrits à l’ordre du jour de la réunion, le Conseil a pris connaissance de la situation des financements des campagnes de production agricole 2021 et de la préparation des campagnes de commercialisation 2021-2022, présentée respectivement par La Banque Agricole (Lba) et la Banque nationale pour le développement économique (Bnde).

Le Conseil a également été informé des conditions de démarrage du Système de récépissé d’entrepôt (Sre), destiné à sécuriser les financements au profit de l’agriculture ainsi que des contraintes à lever pour optimiser ce dispositif. Le Conseil a exhorté les parties prenantes et en particulier l’Etat à tirer les enseignements en vue d’éviter les difficultés rencontrées dans l’approvisionnement en intrants des producteurs, notamment en engrais.

Afin de garantir un niveau de financement adéquat de la prochaine campagne de collecte, principalement des arachides, le Conseil a réitéré l’exigence de fiabilité et de disponibilité à temps des statistiques de production, de fixation du prix au producteur dans les délais requis ainsi que de l’apurement immédiat des dettes au titre de la subvention.

Il a insisté sur la nécessité de susciter les concertations nécessaires en vue d’encourager le retour du dispositif de financement consortial, par le système bancaire, des besoins du secteur agricole. Par ailleurs, le Conseil a décidé d’engager la réflexion aux fins de conférer au Sre toutes les caractéristiques nécessaires pour sa prise
en compte dans le dispositif d’atténuation du risque de crédit des banques.

À LIRE  Dakar et Prague signent un accord de financement de plus de 37 millards de FCFA