Le développement des projets pétrolier (Sangomar) et gazier (GTA) au Sénégal se poursuit “à un rythme satisfaisant”, en perspective du début de la production de ces ressources en 2023, rapporte l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE).

Selon cette instance chargée de renforcer les systèmes gouvernementaux et d’entreprise du secteur des industries extractives, la campagne de forage des puits de développement du champ Sangomar a débuté le mercredi 14 juillet 2021.

L’appareil de forage Ocean BlackRhino “est arrivé, le 10 juillet 2021, à l’emplacement du premier puits de développement, dénommé SNP-20, du champ Sangomar”, indique l’ITIE, citant un communiqué de PETROSEN, la Société des pétroles du Sénégal.

“Le puits SNP-20 fait partie des 21 puits de développement de la phase 1 du projet, qui permettront de produire à partir du quatrième trimestre 2023 près de 100 000 barils de pétrole par jour”, écrit l’ITIE.

Elle renseigne que les puits seront forés par deux navires de forage, l’Ocean BlackRhino de Diamond Offshore et l’Ocean BlackHawk.

“L’Ocean BlackRhino est arrivé dans les eaux sénégalaises le 8 juillet 2021 et l’Ocean BlackHawk arrivera mi-2022”, renseigne-t-elle, ajoutant : “La phase 1 de développement du champ de Sangomar comprendra une installation flottante autonome de stockage et de déchargement de production (FSPO dénommé d’après Léopold Sédar Senghor)”.

“Le contrat du FPSO a été attribué au japonais MODEC en décembre 2020. La conversion d’un très gros transporteur de brut (VLCC) en FPSO pour le projet Sangomar a déjà commencé au chantier naval chinois Cosco Shipping Heavy et elle prendra environ deux ans’’, poursuit l’ITIE.

À LIRE  Covid-19 : Le patron de Bamba Ndiaye contribue avec 20 millions de FCfa

Selon l’organisation internationale, le navire de 323 m de long est arrivé à Dalian, en Chine, à la mi-février 2021 après un voyage de plus de 4000 km depuis Batam en Indonésie.

Aussi assure-t-elle que le projet gazier Grande Tortue Ahmeyim (GTA), en collaboration avec la Mauritanie, se déroule également selon le calendrier des travaux.

Entre 2014 et 2016, d’importantes découvertes de pétrole et de gaz ont été faites au large des eaux sénégalaises et à cheval entre la Mauritanie et le Sénégal.

Le premier baril de pétrole sénégalais est attendu en 2023, pour des réserves estimées à environ 630 millions de barils, sur le seul champ de Sangomar, une des quatre découvertes du pays.