Le Parti démocratique Sénégalais (Pds) est en deuil. L’ancienne députée Awa Diop a succombé ce mercredi. Elle était âgée de 73 ans.

’Le CAUCUS des femmes Leaders vient de perdre un de ses piliers. Awa Diop était une grande Dame.Que Firdaws soit sa demeure’’, a réagi sur twitter la sociologue Fatou Sow Sarr.

Awa Diop, formée à la dactylographie et à la sténographie, a fait ses débuts comme secrétaire, d’abord à la mairie de Rufisque, puis à l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar, lit-on sur le site de l’Assemblée nationale.

Elle adhère, le 2 février 1975, au Parti démocratique sénégalais (PDS), fondé en 1974 par Abdoulaye Wade, qui va diriger le Sénégal de 2000 à 2012.

Au PDS, grande formation de l’opposition sous le régime socialste, elle se fait remarquer par son ’’militantisme’’ et sa ’’pugnacité’’, ce qui lui vaudra deux arrestations, en 1988 et 1993 pour ’’manifestations non autorisées’’.

Membre du Comité directeur, l’instance suprême du PDS, Secrétaire générale des femmes libérales à Rufisque, Secrétaire générale adjointe puis Secrétaire générale des femmes de la région de Dakar, présidente nationale des femmes libérales, Awa Diop est élue députée pour la première fois en 1993.

Secrétaire élue du bureau de l’Assemblée nationale lors de la 8ème législature, elle occupe le poste de Deuxième questeur de la 10ème et 11ème législature.

Le 16 octobre 2006, elle est nommée ministre déléguée auprès du Premier ministre et conserve son poste lors du remaniement ministériel du 27 février 2007.

En mars 2012, Me Abdoulaye Wade perd le pouvoir, mais Awa Diop est élue député sur la liste nationale du PDS aux élections législatives de juillet 2012.

À LIRE  A MATAM, TOUS LES PATIENTS DÉCLARÉS GUÉRIS DU COVID-19