Le Bureau exécutif national (BEN) du Syndicat autonome des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes du Sénégal (SAMES) demande à l’Etat d’interdire les rassemblements religieux, culturels et politiques qui favorisent la propagation du Covid-19 et de faire respecter le port du masque dans les services et sur la voie publique.

“Si rien n’est fait d’ici la fête de Tabaski, la situation de Dakar se retrouvera sur l’ensemble du territoire. C’est pourquoi le SAMES, demande à l’Etat d’interdire tous les rassemblements religieux, culturels et politiques qui favorisent la propagation de la maladie et de faire respecter le port du masque dans les services et sur la voie publique’’.

Dans cette même optique, les syndicalistes lancent également un appel aux chefs religieux, aux responsables politiques et de la société civile pour leur participation à faire respecter les gestes barrières et à se faire vacciner surtout dans les régions de l’intérieur du pays.

Au sortir d’une réunion tenue samedi, les responsables du BEN disent avoir constaté que cette vague de Covid a atteint un niveau ’’sans précédent, inquiétant’’.

“Les services sont au bord de l’implosion surtout à Dakar, et bientôt ce sera quasi impossible de trouver une place pour les malades graves qui sont de plus en plus jeunes”, ont-ils alerté.

Ils font observer qu’au même moment ’’aucune mesure déterminante n’est prise et des rassemblements se font en toute inconscience’’.

“Ce péril doit nous faire dépasser nos clivages et l’argument sanitaire doit prévaloir pour éviter de se retrouver devant une situation incontrôlable. Un sursaut national est attendu de tous les acteurs de la vie publique pour préserver notre cher Sénégal”, ont-ils préconisé.

À LIRE  Covid-19/sÉNÉGAL: 141 nouveaux cas positifs et 110 guéris enregistrés

Les responsables du SAMES invitent la presse à en faire ’’leur propre affaire’’ parce que ’’personne ne sera à l’abri si cette flambée continue et se dissémine’’.

Avec-APS